NOUVELLES

Tunisie: cession de parts saisies dans deux sociétés du gendre de Ben Ali

26/07/2012 02:45 EDT | Actualisé 25/09/2012 05:12 EDT

L'Etat tunisien a annoncé la cession des parts saisies d'un membre de la famille du président déchu Ben Ali dans le capital de l'opérateur "Tunisiana" détenu à 75% par Qatar Telecom, et dans la société "Ennakl Automobiles" concessionnaire de Volkswagen.

Des appels d'offres internationaux seront lancés vendredi, a annoncé le secrétaire d'Etat aux Finances Selim Besbes lors d'un point de presse.

Le premier portera sur la cession de 25% du capital de Tunisiana et sera ouvert aux seuls groupes financiers et fonds d'investissement, la date limite de dépôt des offres étant fixée au 2 novembre, a précisé M. Besbes.

Qatar Telecom qui détient 75% du capital du premier opérateur privé en Tunisie ne pourra pas participer à l'opération de cession qui sera achevée en novembre prochain, a indiqué M. Besbes.

Les 25% des parts à céder avaient été acquises par Sakher El Materi, gendre du président déchu --réfugié au Qatar--, moyennant des crédits bancaires, dont 365 millions de dollars auprès de l'Arab Banking Corporation, le reste ayant été déboursé par des banques publiques tunisiennes, a indiqué M. Besbes.

Tunisiana représente 54,4% de parts de marché aux côtés de l'opérateur historique Tunisie Telecom et d'Orange.

Le deuxième appel d'offres portera sur la cession de 59% des parts au capital de la société automobile "Ennakl" propriété de Sakher El Materi confisqués fin juin par l'Etat, également concessionnaire de Porsche et Seat.

Cette opération qui comportera deux volets, technique et financier, devrait être finalisée fin 2012, selon M. Besbes.

Il a en outre fait état de la cession de parts dans le capital de sociétés ayant appartenu à des proches du président déchu, citant notamment la Banque de Tunisie (13%), Carthage Ciment (37%) et l'Ecole Internationale de Carthage (100%).

Trois cents entreprises actives dans divers secteurs économiques ont été recensées par une commission de gestion des fonds et des biens saisis après la chute de Zine El Abidine Ben Ali en janvier 2011.

Bsh/kl/gl/sbh

PLUS:afp