Huffpost Canada Quebec

Sondage CROP: Le PQ et le PLQ à égalité, tandis que la CAQ refait surface

Publication: Mis à jour:
MAROIS CHAREST
PC

QUÉBEC - Une lutte à trois entre Jean Charest, Pauline Marois et François Legault semble annoncer la couleur de la prochaine campagne électorale, selon le plus récent sondage CROP, dont La Presse Canadienne a obtenu copie jeudi.

Le coup de sonde sur les intentions de vote des Québécois donne 31 pour cent d'appui au Parti libéral du Québec (PLQ), 30 pour cent au Parti québécois (PQ) et 24 pour cent à la Coalition avenir Québec (CAQ).

Il a été mené par Internet entre le 20 et le 25 juillet auprès d'un millier de personnes pour le compte de la CAQ, qui cherchait ainsi à tâter l'humeur des électeurs juste avant le déclenchement des élections, attendu mercredi prochain. Le calcul de la marge d'erreur ne s'applique pas à ce type de sondage.

Chez les électeurs francophones, le PQ domine largement ses adversaires avec 36 pour cent d'appui, suivi par la CAQ avec 28 pour cent et le PLQ loin derrière avec seulement 22 pour cent. Le PLQ réussit à garder la tête du peloton grâce au vote des anglophones et des allophones qui se rangent massivement, à 70 pour cent, derrière lui.

Ce coup de sonde semble indiquer une remontée de la CAQ, qui retrouve la performance que lui donnait CROP en avril (25 pour cent d'appui) et mai (24 pour cent). En juin, cependant, Léger Marketing ne donnait que 19 pour cent à la CAQ, contre 32 pour cent au PQ et 33 pour cent au PLQ.

Si la CAQ réussit à se maintenir au-dessus de la barre des 20 pour cent, elle pourra brouiller les cartes et nuire sérieusement aux deux autres grands partis.

Chose certaine, malgré les difficultés des derniers mois et un statut de bon troisième qui semble se confirmer, la CAQ de François Legault est loin de s'avouer vaincue.

Vendredi, M. Legault renforcera son équipe économique en annonçant la candidature du vice-président au développement des affaires chez Cascades, Christian Dubé. Il sera candidat dans Lévis, une circonscription qui avait voté pour l'ADQ en 2007, donc un terreau fertile pur la CAQ.

Dans les prochains jours, au début de la semaine prochaine, le Dr Gaétan Barrette, président de la Fédération des médecins spécialistes, mettra fin à son silence et dira si oui ou non il sera candidat pour la CAQ. Les indications qu'il a fournies au parti jusqu'à maintenant sont positives. S'il dit oui comme prévu, il portera les couleurs de la CAQ dans la région de Lanaudière, là où on estime que le parti a des chances de faire des gains.

A la direction du parti, on compte sur le Dr Barrette pour servir de locomotive et attirer d'autres candidats de prestige qui actuellement se font tirer l'oreille et hésitent, la popularité du parti étant toute relative.

Parmi ceux-là, l'ex-ministre libéral Jean Leclerc n'a pas encore complètement fermé la porte, mais plus personne ne s'attend à le voir sauter dans l'arène. Bien connu à Québec, il avait songé à se présenter dans Louis-Hébert, le fief du ministre Sam Hamad.

De toute façon, la CAQ doit annoncer d'autres candidats la semaine prochaine.

Jeune parti aux maigres ressources, la CAQ va surtout faire campagne dans les régions où elle risque de se maintenir ou de faire des gains: Laurentides, Lanaudière, Québec, Chaudière-Appalaches, Beauce, Bois-Francs.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Ils ne se représentent pas
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Entre Montréal et Québec

Lettre ouverte à Bernard Descôteaux, directeur du Devoir

La santé et l'économie, priorités des Canadiens

La Charte et Charest