NOUVELLES

L'armée syrienne bombarde plusieurs quartiers d'Alep et de Damas

26/07/2012 04:30 EDT | Actualisé 24/09/2012 05:12 EDT

BEYROUTH - Les forces syriennes ont bombardé plusieurs quartiers d'Alep jeudi, au sixième jour de combats dans la plus grande ville du pays, alors que la capitale, Damas, était aussi touché par de nouvelles violences, ont déclaré des militants.

Un résidant du camp de réfugiés palestiniens de Yarmouk, situé près de plusieurs quartiers pro-rebelles à Damas, a indiqué que les troupes syriennes pilonnaient le camp jeudi, faisant de nombreuses victimes.

«Il y a des tireurs sur les toits qui visent les gens. Nous sommes vraiment dans une zone de guerre», a déclaré Abou Omar à l'Associated Press.

D'après le militant Mohammed Saïd, à Alep, les bombardements semblaient être faits au hasard. Les affrontements se sont étendus à des quartiers proches du centre de la ville, un ensemble médiéval classé au patrimoine mondial de l'UNESCO.

L'Observatoire syrien des droits de l'homme estime qu'au moins 114 personnes ont été tuées dans les combats à Alep depuis samedi. Le régime du président Bachar el-Assad a envoyé des renforts mercredi pour empêcher l'insurrection de s'emparer d'Alep, la capitale économique du pays.

Des responsables des différents groupes de l'opposition syrienne se sont retrouvés jeudi au Qatar pour tenter de trouver un accord sur un gouvernement de transition, advenant la chute du régime de Bachar el-Assad.

«Ceux qui ont fait défection récemment ne doivent pas faire partie de la direction de la période de transition», a déclaré Mahmoud Othman, membre du Conseil national syrien, le principal organe de l'opposition en exil.

Le Conseil national syrien apparaît comme le principal interlocuteur de l'opposition syrienne sur la scène internationale, mais il n'a pas réussi à unifier les dizaines de groupes rebelles disparates sous une seul bannière.

Mercredi, les États-Unis ont jugé que l'utilisation d'armes lourdes à Alep montrait la «profondeur de la perversité» du régime syrien. Le porte-parole de la Maison-Blanche, Jay Carney, a déclaré que les forces syriennes faisaient preuve d'une «violence haineuse» contre les civils d'Alep.

PLUS:pc