NOUVELLES

L'équipe de taekwondo fait un saut à Londres avant de se rendre aux Pays-Bas

26/07/2012 04:32 EDT | Actualisé 25/09/2012 05:12 EDT

LONDRES - Les trois taekwondoïstes québécois, qui forment l'équipe canadienne olympique, font une visite-éclair à Londres afin de prendre part à la cérémonie d'ouverture des Jeux, vendredi. Dès le lendemain, ils se dirigeront en camp d'entraînement à Eindhoven, aux Pays-Bas.

Un saut qui permet tout de même à Karine Sergerie, Sébastien Michaud et François Coulombe-Fortier de s'imprégner de l'atmosphère qui règne en Angleterre.

«Gigantesque et magnifique», a lancé Coulombe-Fortier, qui comme ses deux coéquipiers a été à Pékin, il y a quatre ans, quoi que dans son cas c'était à titre de partenaire d'entraînement de Michaud.

L'équipe de l'entraîneur Alain Bernier, du Club de Sainte-Foy à Québec, a tenu une séance d'entraînement, jeudi, dans une école de banlieue. Elle remettra ça vendredi, avant son départ samedi. Elle ne reviendra à Londres qu'en vue du tirage au sort le 5 août.

«Nous allons faire notre bulle aux Pays-Bas. Nous connaissons bien l'endroit. C'est la quatrième fois que nous y allons», a ajouté le poids lourd Coulombe-Fortier.

Les compétitions de taekwondo ont lieu vers la fin de la quinzaine olympique, les 10 et 11 août, comme ça avait été le cas en Chine en 2008.

«Nous respectons la même routine qu'il y a quatre ans, à l'exception que nous allons aux Pays-Bas au lieu d'en Corée, a noté Sergerie, médaillée d'argent à Pékin. Je préfère les Pays-Bas parce que c'est en Europe.

«Ça va nous faire du bien de quitter le village des athlètes et de ne pas trop penser aux Jeux olympiques, a-t-elle opiné. Uniquement qu'à rentrer dans le gymnase pour l'entraînement d'aujourd'hui, j'ai commencé à être sur les nerfs. C'est normal pour moi, je dois me calmer un peu. Il y a un psychologue sportif qui accompagne l'équipe pour ça.»

Pas de Cook dans les pattes

Pour ce qui est de Michaud, il a été surpris d'apprendre dernièrement que la Grande-Bretagne ne misera pas sur Aaron Cook, numéro un au monde et un des favoris pour l'emporter dans sa catégorie de poids (moins de 80 kilos).

Cook s'est retrouvé au centre d'une embrouille avec la Fédération britannique de taekwondo, avec comme résultat que c'est Lutalo Muhammad, classé 49e au monde, qui représentera le pays.

«C'est une erreur de la part de la Grande-Bretagne, a argué Michaud. Cook est sans contredit leur meilleur athlète. Je n'ai pas tout su de l'imbroglio, mais on ne lui aurait pas pardonné une entorse qu'il aurait commise aux règles de la fédération.»

PLUS:pc