NOUVELLES

Les nageurs canadiens s'attendent à plus de finales et de médailles à Londres

26/07/2012 03:51 EDT | Actualisé 25/09/2012 05:12 EDT

LONDRES - Les nageurs canadiens seront plus exigeants envers eux-mêmes lors des Jeux olympiques de Londres.

Après avoir été blanchie en 2004, à Athènes, et s'être contentée d'une médaille de bronze quatre ans plus tard, à Pékin, la délégation canadienne de 33 athlètes, incluant 18 recrues, vise trois médailles et des nageurs dans une fenêtre de 13 à 15 finales.

«C'est complètement différent», a noté la spécialiste du dos Julia Wilkinson, jeudi, en faisant allusion à l'attitude qui règne au sein de l'équipe de nageurs en 2012.

«Il y a quatre ans, ajoute-t-elle, le discours était 'nous souhaitons participer à certaines finales'. Aujourd'hui, c'est 'qui sera le premier ou la première à gagner une médaille?'. Nous nous sommes présentés ici avec une certaine assurance et nous croyons que nous pouvons réussir.»

Pour accentuer son argument, Wilkinson a peint ses ongles des couleurs rouge, blanc et or, cette semaine.

«Ils sont vraiment affreux!», a-t-elle admis, en riant de bon coeur.

La compétition de natation s'amorce samedi, au Centre aquatique du Parc olympique, et s'étendra sur une période de huit jours. Les marathons de 10 kilomètres seront présentés pendant la deuxième semaine des Jeux, à Hyde Park.

Fierté dans l'air

Ryan Cochrane, de Victoria en Colombie-Britannique, a empêché un deuxième «jeu blanc» consécutif en décrochant une médaille de bronze au 1500m style libre, lors du dernier jour de compétition, à Pékin.

Wilkinson, qui s'apprêtait à prendre part à une épreuve en relais, se souvient qu'elle et ses coéquipières ont été à ce point émues par la prestation de Cochrane qu'elles en ont versé quelques larmes.

Mais selon le directeur général et entraîneur national de Natation Canada, il n'y aura pas de commotion, cette fois-ci.

«Je n'ai pas de boule de cristal, rappelle Pierre Lafontaine, mais je peux vous dire que nos jeunes Canadiens marcheront avec fierté et auront l'impression qu'ils ont leur place dans cette piscine. On ne les intimidera pas facilement», assure-t-il.

Cochrane sera de nouveau un favori pour une médaille à l'épreuve du 1500m style libre qui, encore cette année, sera présentée lors du dernier jour de compétition. L'an dernier, lors des Championnats du monde, il a mis la main sur l'argent, et il fera la lutte au détenteur du record mondial, le Chinois Sun Yang, pour la plus haute marche du podium.

Auparavant, le nageur de 23 ans aura l'occasion de ravir l'une des trois médailles lors du 400m style libre, samedi, épreuve lors de laquelle il s'est classé cinquième aux derniers Championnats du monde après avoir occupé la troisième position à mi-chemin de la course.

«Je suis emballé à l'idée de participer à cette épreuve, surtout après les Championnats du monde de l'an dernier», confie Cochrane.

«Pour la première fois, j'étais au plus fort de la lutte et dans la course pour une médaille. Au cours des années, je pense avoir commis des erreurs dans cette épreuve, mais ça fait partie du processus d'apprentissage.»

Wilkinson, Brent Hayden, un ancien champion du monde en style libre, et la spécialiste de la brasse Martha McCabe, médaillée de bronze au 200m aux Championnats du monde, font également partie des espoirs de médailles canadiens.

Richard Weinberger, un spécialiste de l'épreuve du 10km, peut également être inclus dans ce groupe. Il a accédé au podium dans le passé et remporté une compétition au site de Hyde Park, l'an dernier.

Le retour du Canada au seuil de respectabilité en natation remonte à l'embauche de Lafontaine, alors en Australie, en 2005. Après avoir été exclus des podiums lors des Jeux d'Athènes de 2004, les nageurs canadiens ont amassé quatre médailles d'argent et une de bronze lors des Championnats du monde de la FINA, à Montréal, en 2005.

Âgé de 28 ans et à ses troisièmes Jeux, Hayden a mérité l'or au 100m style libre lors des Championnats du monde de 2007, à Melbourne, et s'est classé deuxième de la même épreuve aux Mondiaux de 2011.

Cochrane a obtenu des médailles d'argent au 1500m style libre lors des Mondiaux de 2009, à Rome, et de 2011, à Shanghai.

«Surtout après Athènes, nous nous sommes dits 'Vous savez quoi? C'est désagréable'», raconte Hayden. «Nous n'étions pas tellement fiers de nous.»

«Ce que nous faisions ne suffisait pas. Nous devions être meilleurs. Le succès est contagieux. Nous le bâtissons. Nous ne sommes pas une super-puissance de la natation, mais chaque année, nous devenons un peu meilleurs et encore un peu meilleurs.»

PLUS:pc