NOUVELLES

Les Japonaises perdent le record de longévité au profit des Hongkongaises

26/07/2012 11:18 EDT | Actualisé 25/09/2012 05:12 EDT

TOKYO - Les Japonaises ne détiennent plus le record mondial de longévité, en partie à cause du tremblement de terre et du tsunami de l'an dernier, selon un rapport du ministère japonais de la Santé publié jeudi. Les femmes qui vivent le plus longtemps sont désormais les Hongkongaises.

L'espérance de vie des Japonaises était de 85,9 ans en 2011, contre 86,3 ans l'année précédente. Pour les hommes, l'espérance de vie a également légèrement décliné, de 79,5 ans à 79,4 ans, indique le rapport.

Le tremblement de terre et le tsunami, qui ont causé la mort de près de 20 000 personnes, ont pesé dans ces statistiques, selon le rapport. En soustrayant les décès attribuables à ces catastrophes, l'espérance de vie serait plus élevée au Japon, à 86,2 ans pour les femmes et 79,7 ans pour les hommes.

Mais même sans les catastrophes, les Hongkongaises auraient détrôné les Japonaises, avec une espérance de vie de 86,7 ans en 2011, indique le rapport.

Les suicides sont en hausse chez les Japonaises et influent sur les statistiques, même si la majorité des décès sont attribuables à la maladie et à d'autres causes naturelles, précise le rapport.

C'est la première fois que les Japonaises se classent deuxièmes depuis 1985.

PLUS:pc