NOUVELLES

Le pétrole termine en hausse, porté par les promesses de la BCE

26/07/2012 03:27 EDT | Actualisé 25/09/2012 05:12 EDT

Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi à New York, portés par la promesse du président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi de "tout faire" pour assurer la survie de l'euro.

Le baril de référence pour livraison en septembre a gagné 42 cents par rapport à la clôture de mercredi, à 89,39 dollars, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

"Toute la hausse de la journée a été générée par les commentaires du président de la Banque centrale européenne", a indiqué Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

M. Draghi a déclaré jeudi à Londres que la BCE était "prête à faire tout ce qui est nécessaire pour préserver l'euro". "Et croyez-moi, ce sera suffisant", a-t-il insisté, estimant également que la BCE avait pour mission de réagir à l'envol des taux d'emprunt.

"Si les primes de risque sur la dette souveraine handicapent la transmission de la politique monétaire, elles entrent dans le cadre de notre mandat", a-t-il souligné, ce qui laisse entendre que la BCE pourrait reprendre sous peu ses rachats d'obligations publiques sur le marché secondaire (là où s'échangent les titres déjà émis), quasiment à l'arrêt depuis mi-février.

Après des mois passés à assister à l'aggravation de la crise de la dette en Europe, sans que les autorités du Vieux Continent ne semblent capables d'enrayer la contagion, ces propos distillent "beaucoup d'espoir dans le marché, les banques centrales vont sans doute enfin agir", s'est réjouit John Kilduff, d'Again Capital.

Mais certains observateurs américains, tel Phil Flynn, de Price Futures Group, appelaient à la prudence, notant que "Draghi est connu pour décevoir" les marchés, d'autant que "les spéculations sur une sortie de la Grèce de la zone euro se multiplient".

C'est pour cette raison que le marché pétrolier a effacé une partie de ses gains au fil de la séance, selon M. Lipow: "Le marché redevient peu à peu plus sceptique, on se demande ce que la BCE compte réellement faire et comment".

sab/sl/sat/lor

PLUS:afp