NOUVELLES

Le gouvernement cubain est prêt à discuter avec les États-Unis, dit Raul Castro

26/07/2012 06:53 EDT | Actualisé 25/09/2012 05:12 EDT

LA HAVANE, Cuba - Le président cubain, Raul Castro, a affirmé jeudi que son gouvernement est prêt à se réconcilier avec les États-Unis et à discuter de tous les dossiers avec Washington, tant et aussi longtemps que les deux pays se considèrent comme égaux.

Au terme d'une cérémonie marquant le 59e anniversaire de l'attaque ratée contre la caserne de la Moncada, Raul Castro a attrapé un micro pour faire des déclarations apparemment improvisées. Il a fait écho à de précédentes remarques en affirmant que tous les sujets pouvaient être discutés avec les États-Unis, incluant les questions de démocratie, de liberté de la presse et de droits de la personne à Cuba.

Les discussions peuvent avoir lieu «n'importe quand, la table est mise», a dit Raul Castro. «Cela a déjà été dit par le biais des canaux diplomatiques. S'ils veulent discuter, nous discuterons.»

Mais pour cela, le gouvernement américain doit être prêt à écouter les plaintes de Cuba au sujet du traitement de ces dossiers par les États-Unis et leurs alliés européens, a ajouté le président cubain.

«Nous ne sommes pas une colonie ni une marionnette», a dit Raul Castro.

Les États-Unis et Cuba n'ont pas de relations diplomatiques depuis 50 ans. L'embargo imposé par le gouvernement américain empêche le commerce et les voyages entre les deux pays.

Plus tard jeudi, le secrétaire adjoint des affaires publiques au département d'État américain, Mike Hammer, a déclaré qu'avant que les États-Unis engagent des discussions significatives avec le gouvernement cubain, celui-ci doit lancer des réformes démocratiques, améliorer les droits de la personne et libérer l'Américain Alan Gross, qui purge une peine de 15 ans de prison à Cuba.

«Notre message au gouvernement Castro est très clair: il doit commencer à autoriser la liberté d'expression politique que le peuple cubain demande, et nous sommes prêts à discuter de la façon d'aller plus loin dans ce domaine», a déclaré M. Hammer.

PLUS:pc