NOUVELLES

Le FMI se défend d'avoir tronqué des rapports sur la crise économique

26/07/2012 11:21 EDT | Actualisé 25/09/2012 05:12 EDT

Le Fonds monétaire international (FMI) a rejeté jeudi les accusations d'un de ses experts qui assurait dans sa lettre de démission que des passages relatifs à la crise mondiale et en zone euro avaient été "supprimés" de rapports du Fonds.

"Nous n'avons trouvé aucune preuve de suppression", a déclaré un porte-parole du Fonds, David Hawley, lors d'une conférence de presse à Washington.

Dans sa lettre de démission dévoilée la semaine dernière, Peter Doyle, conseiller au département Europe du FMI, reprochait au Fonds son "incompétence" et son incapacité à mettre en garde les autorités contre les récentes crises, notamment celle en zone euro.

"Les difficultés liées à ces crises ont été identifiées bien en avance mais elles ont été supprimées" dans les rapports du FMI, affirmait M. Doyle, qui faisait également part de sa "honte" d'avoir travaillé vingt ans pour le FMI.

"Le Fonds est engagé dans un processus constant, qui est d'évaluer son travail et de tirer les leçons de ses expériences", a rétorqué le porte-parole du FMI jeudi, citant un "travail quotidien" d'évaluation et, de manière plus "formelle", un rapport triennal de surveillance.

jt/sl/bdx

PLUS:afp