NOUVELLES

La FIFA suspend Mohamed ben Hammam pour la durée de l'enquête pour corruption

26/07/2012 01:58 EDT | Actualisé 25/09/2012 05:12 EDT

LONDRES - La FIFA a fait passer son enquête sur la corruption alléguée de Mohamed ben Hammam à un autre niveau, jeudi, en suspendant l'ex-candidat à l'élection présidentielle pour 90 jours.

La fédération internationale a déclaré que son nouveau procureur indépendant, Michael Garcia, souhaitait que ben Hammam soit suspendu pendant qu'il examine un audit détaillant la mauvaise gestion alléguée de la Confédération asiatique de football, dont le Qatari est le président, ainsi que des contrats commerciaux de l'ordre d'un demi-milliard de dollars.

La FIFA a indiqué par communiqué que la décision avait été prise «afin de prévenir toute ingérence».

Garcia tente aussi de trouver de nouvelles preuves de tentative de corruption des électeurs caribéens par ben Hammam au cours de la campagne électorale qui l'opposait à Sepp Blatter.

Ben Hammam a vu sa suspension à vie être renversée par le Tribunal arbitral du sport la semaine dernière. Le TAS a indiqué que la FIFA n'avait pas été en mesure de prouver sa culpabilité lors de la première enquête. Trois jours avant ce verdict, la fédération d'Asie s'était assurée que ben Hammam ne revienne pas en poste immédiatement en lui imposant une suspension de 30 jours, le temps que l'audit, qu'elle a commandé, soit complété.

Cet audit, qui a été coulé à la presse internationale, allègue que ben Hammam s'est enrichi, a distribué des centaines de milliers de dollars à des parents et amis et a alloué des droits de diffusion pour de longues durées sans appel d'offres en-deça des prix du marché.

Les vérificateurs de la firme Pricewaterhouse Coopers de Kuala Lumpur, en Malaysie, ont suggéré à la confédération d'entreprendre des procédures judiciaires contre son président.

Cette nouvelle suspension de la FIFA se veut une deuxième tentative de blocage et le prive d'une place au sein du Comité exécutif, qui doit siéger à Zurich, les 27 et 28 septembre prochain.

Ben Hammam, qui s'est joint au Comité exécutif de la FIFA en 1996, a été élu à la présidence de la Confédération asiatique de football il y a neuf ans et s'est servi de sa position pour défier son ancien allié Blatter.

PLUS:pc