NOUVELLES

La Chine vise une domination sans partage en tennis de table à Londres

26/07/2012 12:06 EDT | Actualisé 25/09/2012 05:12 EDT

LONDRES - La Chine rêve de remporter toutes les médailles d'or en tennis de table lors du tournoi olympique qui débute samedi à Londres. Pour ce géant de la discipline, laisser un titre en route serait vécu comme un échec. Les Chinois ont raflé 20 des 24 breloques dorées depuis l'introduction en 1988 du tennis de table aux Jeux.

La Chine a décroché tous les titres dans trois des quatre dernières olympiades. Seule une victoire du Sud-coréen Ryu Seung-min en 2004 chez les hommes en simples a empêché la Chine d'écraser la discipline.

Mais la Fédération internationale de tennis de table a effectué quelques modifications pour corser la tâche des Chinois.

Lors des Jeux de Pékin en 2008, les titres par équipe avaient permis de bien préparer les épreuves individuelles. Mais cette fois, les simples se joueront avant les matchs par équipe.

«C'est un changement qui a son importance en termes d'approche, de rythme, de défi et de pression», souligne l'entraîneur de l'équipe masculine chinoise Liu Guoliang.

La marge de manoeuvre de la Chine sera d'autant plus réduite que d'après les nouvelles règles, chaque pays n'a le droit de présenter que deux joueurs par tableau individuel. Ce qui signifie que les Chinois ne pourront pas rééditer leur tiercé gagnant en simples de 2008.

«Nous sommes confrontés à une situation difficile, avoue l'entraîneur chinois pour les épreuves par équipe, Huang Biao. De nombreux problèmes sont plus épineux que nous l'imaginions.»

Chez les hommes, les Chinois Zhang Jike et Wang Hao font figure de favoris. Zhang est le champion du monde en titre alors que Wang a déjà décroché l'argent en 2004 et 2008.

L'Allemand Timo Boll est la plus grande menace à l'hégémonie chinoise. Le champion d'Europe en titre avait fini deuxième par équipe à Pékin.

«Jouer les Chinois est très dur, soupire Boll. Ils ont beaucoup de joueurs de très haut niveau, et non pas un seul. Leur niveau est si élevé que vous avez peu de chances et lorsque vous les avez, ça peut vous rendre nerveux. Pour les battre, vous devez être dans un jour exceptionnel, ou plutôt une semaine exceptionnelle.»

Le jeu du gaucher allemand se caractérise par ses variations et son fameux top spin en coup droit. Les Chinois prendront cette menace très au sérieux. L'année dernière, Boll avait vaincu Zhang Jike lors de l'Open du Qatar.

«Il est au niveau de nos meilleurs joueurs, reconnaît Liu. Timo Boll est un des joueurs de ping-pong les plus doués au monde.»

Chez les dames, les espoirs de la Chine reposeront sur Ding Ning et Li Xiaoxia. Ding avait battu Li en finale des championnats du monde l'année dernière. La Japonaise Kasumi Ishikawa, la Hong-kongaise Tie Yana et la Sud-coréenne Kim Kyung-ah, médaillée de bronze en 2004, seront aussi parmi les prétendantes au titre.

Les matches en simple démarrent le 28 juillet à l'ExCel Arena. Les épreuves par équipe débutent seulement le 3 août.

PLUS:pc