NOUVELLES

JO-2012: "La principale préoccupation" est d'avoir des JO "sûrs" (Cameron)

26/07/2012 08:37 EDT | Actualisé 25/09/2012 05:12 EDT

"La principale préoccupation est d'avoir des Jeux sûrs", a déclaré le Premier ministre britannique David Cameron lors d'une visite du parc des JO de Londres jeudi, à la veille de l'ouverture officielle de l'événement sportif.

"Evidemment, la principale préoccupation est d'avoir des Jeux sûrs, cela importe plus que n'importe quoi d'autre, a dit M. Cameron, au cours d'une conférence de presse en plein air. Je pense que nous avons de très bons plans pour parer à toutes les éventualités."

"Notre priorité absolue est que les gens soient en sécurité. (...) Il y a des policiers supplémentaires dans les rues de Londres, dans le ciel et dans les eaux de la Tamise et ils sont appuyés par les meilleurs militaires au monde", a poursuivi le Premier ministre.

"Nous avons des services de renseignements qui travaillent jour et nuit (...). Il s'agit de la plus grande opération de sécurité de notre histoire en temps de paix et on ne laisse rien au hasard", a-t-il assuré, reconnaissant qu'il était impossible "de garantir à 100%" qu'aucun incident de sécurité ne se produirait.

Au total, 40.000 personnes, dont environ 18.000 militaires, sont mobilisées pour assurer la sécurité pendant les JO (27 juillet - 12 août).

Pour compléter cet impressionnant dispositif humain, des missiles sol-air ont été installés sur des HLM, des avions de combat sont en alerte, un porte-hélicoptères mouille sur la Tamise.

Les craintes d'un acte terroriste sont d'autant plus vives que des attentats avaient fait 56 morts le 7 juillet 2005 à Londres au lendemain de l'attribution des JO à la capitale britannique.

M. Cameron a profité de la conférence de presse de jeudi pour répondre au candidat républicain à la présidence américaine Mitt Romney, qui a notamment émis des réserves sur l'enthousiasme des Britanniques vis-à-vis des JO.

"Regardez ce dont nous sommes capables (...) en tant que nation, même dans une période économique difficile", a réagi le Premier ministre. "Regardez derrière moi ce parc olympique extraordinaire qui a été construit à partir de rien il y a sept ans. Le parcours de la torche (qui a été suivi par des millions de Britanniques, NDLR) a prouvé qu'il ne s'agit pas des Jeux de Londres, ni des Jeux anglais mais des Jeux du Royaume-Uni", a-t-il encore dit.

"Je ferai part de ces points à Mitt Romney, que j'ai hâte de rencontrer" en début d'après-midi jeudi à Londres, a encore dit M. Cameron.

La veille, M. Romney, qui effectue actuellement une tournée en Europe et au Proche-Orient, avait émis des critiques potentiellement peu diplomatiques au sujet de l'organisation des JO-2012. "Est-ce qu'ils (les Britanniques) se retrouvent tous ensemble pour fêter ce moment olympique ? On le verra seulement quand les Jeux commencent vraiment", avait-il lancé.

M. Romney avait été appelé à la rescousse des JO d'hiver de 2002 à Salt Lake City (Utah, ouest de Etats-Unis) afin de rééquilibrer le budget.

bed/el

PLUS:afp