NOUVELLES

JO-2012 - L'incident sur le drapeau nord-coréen, un couac parmi d'autres

26/07/2012 08:43 EDT | Actualisé 25/09/2012 05:12 EDT

L'incident qui a entouré la rencontre du tournoi de football féminin Colombie-Corée du Nord mercredi, à Glasgow, avec le drapeau sud-coréen présenté à côté des photos des joueuses nord-coréennes sur l'écran du stade de Hampden Park, n'est que le dernier exemple d'une longue liste de couacs du genre dans les grandes compétitions sportives:

2012 : l'hymne de l'apartheid joué à la place de l'hymne sud-africain

Avant la rencontre du tournoi pré-olympique de hockey sur gazon entre l'Afrique du Sud et la Grande-Bretagne, l'hymne sud-africain officiel est remplacé par l'ancien hymne de l'époque de l'apartheid. L'erreur est mise sur le compte de l'entreprise en charge de la présentation au tournoi. L'hymne sud-africain officiel est un mélange d'harmonies nouvelles et d'extraits du chant anti-apartheid "Nkosi Sikelel' iAfrika" (Dieu bénisse l'Afrique) incluant aussi un vers de "Die Stem" (La Voix), l'hymne de l'époque de l'apartheid.

2012: la musique du film Borat à la place de l'hymne du Kazakhstan

Lors de la remise de la médaille d'or à la kazakhe Maria Dmitrienko, aux Championnats du monde de tir, au Koweït, l'hymne kazakh est remplacé par la musique du film "Borat", de l'acteur britannique Sacha Baron Cohen, un long métrage décrivant le Kazakhstan comme un pays arriéré. A la place de l'hymne national, elle entend la musique de "Borat, leçons culturelles sur l'Amérique au profit de la glorieuse nation Kazakhstan". Ce long métrage sorti sur les écrans en 2006 avait provoqué la colère des autorités kazakhes qui l'avaient interdit.

2011: l'hymne officiel kazakh remplacé par l'hymne de l'époque soviétique

Aux championnats du monde d'haltérophilie, à Paris, l'hymne de la république soviétique du Kazakhstan est diffusé à la place de l'hymne officiel kazakh, officiellement co-écrit par le président Noursoultan Nazarbaïev, au pouvoir depuis l'époque soviétique.

2011 : l'hymne franquiste pour saluer la victoire de Contador au Giro

Par suite d'une erreur de l'organisation, l'Espagnol Alberto Contador entend l'hymne... franquiste, et non l'hymne officiel espagnol, sur le podium d'arrivée du Giro, le Tour d'Italie cycliste, à Milan.

2009: l'hymne sud-africain "remanié" par un chanteur de reggae

Pour interpréter l'hymne sud-africain, avant le test-match entre les Springboks et la France le 13 novembre 2009 à Toulouse, les autorités françaises ont choisi un chanteur de reggae. Mais cette interprétation tourne au ridicule et les autorités sud-africaines parlent d'"offense" à leurs symboles nationaux. Lors de ce même match, le drapeau sud-africain est hissé à l'envers dans le stade, et ses couleurs se retrouvent inversées.

2009 : la victoire de Contador célébrée par l'hymne danois

La victoire de l'Espagnol Alberto Contador dans le Tour de France 2009 est saluée sur les Champs-Elysées par l'hymne danois, une erreur qui amuse au Danemark mais pas en Espagne. Au cours de la cérémonie de remise des prix, Contador voit certes le drapeau espagnol s'élever sur les Champs, mais l'hymne qui l'accompagne est "Der er et yndigt land" ("Il est un doux pays"), l'hymne danois. "La marche royale", l'hymne espagnol, est jouée un peu plus tard.

2008 : l'hymne chinois devient chilien

La cérémonie protocolaire du 60 m haies des Championnats du monde d'athlétisme de Valence, remporté par Liu Xiang, est organisée deux fois, à 24 heures d'écart. Lors de la remise de la médaille d'or à l'athlète chinois, l'hymne chilien est joué par erreur. Les organisateurs plaident l'erreur technique.

2003: l'hymne républicain d'avant 1936 remplace l'hymne espagnol

Lors de la demi-finale de Coupe Davis entre l'Australie et l'Espagne, en Australie, les organisateurs diffusent l'hymne républicain espagnol datant d'avant la guerre civile (1936-1939), au lieu de l'hymne national instauré par Madrid en octobre 1997. Une erreur commise devant le secrétaire d'Etat aux Sports espagnol, Juan-Antonio Gomez Angulo, qui assiste à la cérémonie et se met immédiatement à hurler en pleine tribune officielle.

gf-ol/el

PLUS:afp