HBC annonce la fermeture de «la plupart» des 64 magasins Zellers restants

Publication: Mis à jour:
ZELLERS LAWSUIT PATIENT RECORDS
CP

MONTRÉAL - Une des plus anciennes bannières commerciales au Canada disparaîtra au printemps prochain.

La Compagnie de la Baie d'Hudson a confirmé jeudi qu'elle fermera «la plupart» de ses 64 magasins Zellers restants dans l'ensemble du Canada, ce qui pourrait se traduire en bout de ligne par quelque 6400 mises à pied, puisque chaque succursale emploie en moyenne une centaine de personnes.

Bien qu'aucune date n'ait été dévoilée pour ces fermetures, l'entreprise a indiqué par écrit à La Presse Canadienne qu'elle ne poursuivrait pas l'exploitation de ces magasins au-delà de mars 2013.

Cependant, La Compagnie de la Baie d'Hudson n'écarte pas la possibilité de maintenir quelques emplacements et de changer le nom de certains magasins, qui pourraient ainsi demeurer ouverts sous une autre bannière de l'entreprise, soit La Baie ou Déco Découverte.

La Baie précise qu'après analyse «il est apparu évident que la poursuite des activités des magasins Zellers dans le cadre actuel ne serait pas viable». La firme invoque notamment la répartition géographique des magasins restants.

C'est donc dire que la bannière Zellers, qui avait pignon sur rue depuis plus de 80 ans ne fera plus partie du paysage commercial canadien. Fondée en 1931 par l'Ontarien Walter P Zeller, la chaîne avait établi son siège social à Montréal. La Compagnie de la Baie d'Hudson s'en était portée acquéreur en 1978 et le siège de l'entreprise avait été déménagé à Toronto en 1996.

La compagnie avait vendu 189 baux locatifs de magasins Zellers au géant américain du détail Target, transaction qui a été finalisée en 2011. Les premiers magasins Target doivent ouvrir leurs portes l'an prochain.

Des 64 succursales Zellers conservées par La Compagnie de la Baie d'Hudson, 15 se trouvent au Québec, 29 en Ontario et 4 au Nouveau-Brunswick, notamment. Deux des magasins québécois sont syndiqués auprès des Travailleurs unis de l'alimentation et du commerce (TUAC).

Le président du local 500 des TUAC, Tony Filato, a dit n'être nullement surpris de cette annonce, prévisible selon lui.

«Il y a un an, j'avais dit qu'on pouvait être sûr que Target va décider de la mort de Zellers et que cela devrait coïncider avec l'ouverture des premiers magasins Target et je ne me trompais pas», a-t-il dit.

«Target va ouvrir des succursales en 2013 et Zellers va fermer en mars 2013. Pourquoi ils ne les ferment pas tout de suite? Ils annoncent quasiment un an à l'avance qu'ils vont fermer les magasins Zellers.»

Selon M. Filato, la séquence des événements démontre que la transaction réalisée entre La Baie et Target a été conçue pour se soustraire aux lois sur le travail qui oblige l'acquéreur d'une entreprise à respecter les conditions des travailleurs qui y oeuvrent.

«Toute la transaction qui était supposément immobilière avec Target cachait dans le fond une véritable vente d'entreprise. Ils ont payé 1,8 milliard $ en disant avoir acheté les baux et en laissant les autres Zellers en opération», soutient-il

«Target disait ne pas avoir de lien avec les employés parce qu'ils n'avaient pas acheté la compagnie et là, tout à coup, après avoir finalisé la vente des baux, ils ferment tous les autres. Voyons! C'est une vente d'entreprise à Target et toute cette manoeuvre a été faite pour 'clairer' le monde au complet et repartir à zéro.»

Le syndicaliste se demande d'ailleurs pourquoi La Baie fermerait les magasins Zellers restants plutôt que d'en vendre les baux comme ils l'ont fait pour les autres.

Or, en juin dernier, Walmart s'est porté acquéreur de 39 baux de Zellers détenus par Target.

Sur le web

Fermeture du Zellers à Magog

Fermeture du Zellers de Chicoutimi

Entrevue garantie pour les employés de Zellers

Target ouvrira son magasin à Saint-Georges à l'automne 2013