NOUVELLES

Bien qu'il vise toujours l'or, le nageur Michael Phelps dit s'amuser davantage

26/07/2012 02:14 EDT | Actualisé 25/09/2012 05:12 EDT

LONDRES - Michael Phelps déambulait dans le village olympique à Londres, récemment, lorsqu'il a aperçu trois athlètes féminines originaires de la Russie — toutes trois plus grandes que lui, qui mesure pourtant 1m93.

«Et dire que je croyais que j'étais grand!», a rigolé le célèbre nageur américain.

Planifiant ce qui, insiste-t-il, seront ses derniers Jeux olympiques, Phelps semble s'amuser beaucoup plus à Londres qu'à Athènes, en 2004, ou à Pékin où il a dû supporter l'énorme pression de livrer les plus grandes performances de l'histoire olympique.

«C'est le point final», a affirmé Phelps, jeudi, assis aux côtés de l'entraîneur Bob Bowman dans la plus vaste salle du Centre de presse principal. «Maintenant, la question est de savoir combien de cerises je veux mettre sur mon sundae!»

Des centaines de représentants des médias se sont entassés dans la salle de presse, incluant Apolo Anton Ohno, l'ancienne étoile américaine du patinage de vitesse sur courte piste, maintenant à l'emploi du réseau NBC.

Ohno a demandé à Phelps comment il s'y prenait pour garder les choses à leur plus simple expression, malgré toutes les distractions.

En fait, le fameux nageur semble s'amuser comme un enfant! Après être entré dans la salle de conférence de presse, Phelps a sorti son téléphone cellulaire et pris une photo de tous les journalistes et de toutes les caméras pointées en sa direction, immortalisant un autre moment de sa tournée d'adieux.

«À Pékin, nous tentions de tout conquérir», s'est souvenu Phelps. «Nous sommes beaucoup plus détendus. Nous nous amusons.»

Pourtant, Phelps n'aura pas tant de temps libre à Londres. Il est inscrit dans un plus grand nombre d'épreuves que tout autre nageur, mis à part sa coéquipière Missy Franklin : quatre courses individuelles et les trois relais.

Contrairement à Pékin, il a choisi de ne pas participer au 200m style libre, pensant qu'il avait de meilleures chances de succès en réduisant un tant soit peu son programme d'activités.

De toute façon, il ne lui reste plus beaucoup à accomplir, à l'exception de l'objectif de devenir l'Olympien le plus décoré en carrière.

Le nageur de 27 ans est le seul athlète à avoir gravi huit fois la plus haute marche du podium lors d'une même olympiade, et ses 14 médailles d'or en carrière surpassent de loin le total de son plus proche poursuivant.

Il ne lui manque que le record pour le plus grand nombre de médailles en carrière — actuellement à 18 — édité par la gymnaste soviétique Larisa Latynina entre 1956 et 1964. Phelps en compte 16 et il devrait éclipser la marque de Latynina à mi-chemin de la compétition de natation, qui s'ébranle samedi.

«Il s'agit de la dernière compétition de ma carrière», a annoncé Phelps. «C'est majeur. C'est une expérience que je n'ai jamais vécue. Je vais vivre beaucoup de premières, et de dernières cette semaine.»

Interrogé sur les qualités qui ont fait de Phelps un nageur si dominant, Bob Bowman a noté ses attributs physiques (de grands pieds et un long torse), le soutien qu'il a reçu de sa famille, une superbe éthique de travail et la plus grande qualité d'entre toutes — «sa capacité à se concentrer lorsque la pression augmente».

«Si vous deviez cocher tous les critères recherchés chez une super-étoile, il les a tous», a déclaré Bowman.

PLUS:pc