NOUVELLES

Syrie: l'armée envoie des renforts à Alep

25/07/2012 01:35 EDT | Actualisé 24/09/2012 05:12 EDT

BEIRUT - BEYROUTH (Sipa) — Le régime du président Bachar el-Assad mobilise ses forces pour empêcher l'insurrection de s'emparer d'Alep, l'un de ses bastions. Selon des militants syriens, des dizaines de chars de l'armée syrienne convergeaient mercredi vers la plus grande ville du pays, théâtre pour la cinquième journée consécutive de combats entre troupes gouvernementales et les hommes de l'armée syrienne libre (ASL).

Le même jour, la Turquie a décidé de bloquer le passage des camions à ses frontières avec la Syrie, coupant une route de ravitaillement importante pour Damas.

Le ministre de l'Economie Zafer Caglayan a justifié cette fermeture pour des raisons de sécurité. "Nous avons de sérieuses inquiétudes pour la sécurité des camions turcs en ce qui concerne leur entrée et leur sortie de Syrie", a-t-il souligné. Les rebelles syriens se sont emparés de trois postes-frontières entre les deux pays la semaine dernière, et des dizaines de camions turcs ont été pillés ou brûlés après la prise du point de passage de Bab el-Hawa. En revanche, les Syriens cherchant refuge en Turquie ou voulant se ravitailler seront autorisés à passer.

A une soixantaine de kilomètres de là, la capitale commerciale Alep connaissait son cinquième jour d'affrontements entre insurgés et les forces gouvernementales. Depuis samedi, de violents combats de rue se déroulent dans la ville, où les forces de l'insurrection ont lentement progressé vers le centre.

Selon un militant local de l'opposition syrienne, Mohamed Saïd, basé à Alep, quelque 80 chars ont été repérés dans la campagne alors qu'ils étaient transportés sur des camions vers la ville. "Nous nous attendons à une importante attaque sur Alep", a-t-il confié via la messagerie Skype. "Les gens ont peur d'être touchés par des bombardements aveugles et ils sont en train de fuir".

"La situation est actuellement très difficile. Il y a des bombardements sur des zones civiles, et depuis hier (mardi NDLR), une quarantaine de personnes ont été tuées", avait-il rapporté un peu plus tôt. "Les fusillades et les affrontements sont incessants", avait-il ajouté, décrivant de violents combats dans plusieurs quartiers de la ville.

D'après lui, les forces gouvernementales répondent de manière sporadiques et les insurgés ont réussi à garder le contrôle de plusieurs zones du nord-est d'Alep. L'agence de presse officielle SANA a affirmé que les soldats de l'armée syrienne chassaient les rebelles, notamment dans leur fief de Sakhour.

Les habitants du quartier de Sukkari, dans le sud de la ville, fuyaient les lieux mercredi matin, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme. Une vidéo diffusée par les militants montre un commissariat de police en feu, dans le quartier d'Al-Kelassad (sud d'Alep) alors qu'on entend des coups de feu. D'après un bilan établi par l'OSDH, une vingtaine de personnes ont été tuées dans les affrontements à Alep mardi.

La semaine dernière, il avait fallu plusieurs jours au régime alaouite pour repousser une offensive similaire des insurgés dans Damas, la capitale, avec l'appui de bombardements de l'artillerie et des hélicoptères.

Le régime de Bachar el-Assad a essuyé par ailleurs deux nouvelles défections de diplomates. Il s'agit l'envoyée de Damas à Chypre, Lamia al-Hariri, et son époux Abdel Latif Dabbagh, ancien ambassadeur aux Emirats arabes unis, a annoncé mercredi le Conseil national syrien, l'un des organes de l'opposition syrienne.

ljg/AP-v484/v673/sb

PLUS:pc