POLITIQUE

Québec solidaire et Option nationale concluent un pacte de non-agression

25/07/2012 02:43 EDT | Actualisé 24/09/2012 05:12 EDT
SRC

Les partis Québec solidaire et Option nationale ont conclu un pacte de non-agression pour au moins deux circonscriptions lors des prochaines élections provinciales.

Jean-Martin Aussant, chef d'Option nationale, et Françoise David, présidente et porte-parole de Québec solidaire, ont annoncé mercredi que leurs deux partis se sont entendus pour ne pas se nuire, voulant éviter de diviser le vote de gauche.

Québec solidaire ne présentera pas de candidat dans Nicolet-Bécancour, où se tentera de se faire élire M. Aussant pour Option nationale. Dans la circonscription de Gouin, c'est Option nationale qui ne présentera pas de candidat pour laisser la voix libre à l'élection de Mme David pour Québec solidaire.

Dans les deux cas, la décision de ne pas présenter de candidat dans l'une de ces deux circonscriptions n'a pas été imposée par la direction nationale du parti, mais est venue des associations locales de chacun des deux partis.

Il est possible que ce pacte de non-agression s'applique éventuellement à d'autres circonscriptions, mais « il n'y a pas de discussion formelle pour élargir cette entente-là », a précisé M. Aussant.

Les des partis visent d'ailleurs à présenter un candidat dans chacune des 124 autres circonscriptions.

« On n'est pas les partis les plus loin au Québec sur le plan idéologique ou politique, mais on a quand même nos raisons d'exister tous les deux. » — Jean-Martin Aussant, chef d'Option nationale

Les deux chefs ont toutefois souligné que malgré leurs valeurs progressistes communes, leurs plateformes électorales sont distinctes. Selon Mme David, leur principale différence réside dans la démarche proposée pour accéder à la souveraineté.

Candidats locaux plutôt que vedettes

Autant Françoise David que Jean-Martin Aussant se sont montrés déçus du choix de Léo Bureau-Blouin de devenir candidat pour le Parti québécois.

M. Aussant dit regretter que l'ancien leader étudiant ait opté pour un parti qui ne prône pas un scrutin proportionnel, ou qui n'exige pas la gratuité scolaire. Mme David a ajouté qu'elle trouve « un peu paradoxal » que le jeune candidat ait choisi un parti qui prône le dégel des frais de scolarité, alors que le mouvement étudiant réclame clairement le gel.

M. Aussant a toutefois mentionné être confiant que Léo Bureau-Blouin mènera une campagne électorale « propre ».

Mme David et M. Aussant portaient tous deux le carré rouge lors du point de presse.

Interrogés sur la possibilité pour leur parti de présenter eux aussi des candidats vedettes, les deux chefs ont vanté la qualité et la notoriété de certains de leurs députés.

« L'important, c'est que la personne soit connue dans son compté, qu'elle y soit enracinée, appréciée par les électrices et électeurs. C'est ça qui va faire en sorte qu'on va pouvoir emporter des comtés », a répondu Mme David.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les réactions Twitter à la candidature de Léo Bureau-Blouin
Ils ne se représentent pas
Elle court elle court la rumeur d'élections au Québec