NOUVELLES

Pour économiser, la firme CGI rationalise ses bureaux montréalais

25/07/2012 07:25 EDT | Actualisé 24/09/2012 05:12 EDT

MONTRÉAL - Afin de réduire ses coûts, CGI (TSX:GIB.A) rationalise ses bureaux montréalais, allant jusqu'à déménager son siège social.

La haute direction et les employés administratifs du géant des services-conseil en informatique quitteront un édifice situé rue Sherbrooke pour s'installer dans une tour faisant partie du complexe de la Cité du commerce électronique, sur le boulevard René-Lévesque Ouest.

Cette tour de 25 étages est déjà occupée entièrement par CGI. Pour faire place aux nouveaux arrivants, des dizaines d'employés qui y travaillent seront mutés dans d'autres locaux de CGI situés dans d'autres quartiers de la métropole.

Lorne Gorber, vice-président aux communications de l'entreprise, a assuré mercredi qu'aucun licenciement n'était associé à l'opération.

«C'est un exercice qu'on fait souvent avec nos unités d'affaires, parce que nos clients recherchent toujours plus d'efficacité, a-t-il indiqué au cours d'un entretien téléphonique. C'est à nous d'être constamment dans une mentalité de restructuration afin de réduire nos propres coûts.»

Pour résilier avant terme son bail de la rue Sherbrooke, CGI a dû verser une pénalité au propriétaire de l'immeuble. L'entreprise a donc dû inscrire une charge de 5,3 millions $ à son troisième trimestre, qui a pris fin le 30 juin.

À long terme, toutefois, CGI prévoit réaliser d'importantes économies avec cette réorganisation: une réduction de 111,1 millions $ de ses coûts nets liés à l'immobilier au cours des 10 prochaines années.

Résultats

La charge de 5,3 millions $ liée à la rationalisation immobilière, des frais de 6,7 millions $ découlant de l'acquisition en cours de la firme britannique Logica et d'autres éléments exceptionnels ont pesé sur les résultats de CGI au troisième trimestre.

L'entreprise a enregistré des profits nets de 87,2 millions $ (33 cents par action), en baisse de 29,2 pour cent par rapport aux 123,2 millions $ (45 cents) dégagés pendant la même période de l'an dernier.

En excluant les éléments exceptionnels, le bénéfice par action s'est établi à 37 cents, en deça de la prévision moyenne de 41 cents des analystes financiers.

Les revenus trimestriels ont progressé de 5,1 pour cent pour atteindre 1,06 milliard $. Ils ont augmenté de 0,4 pour cent au Canada et de 13,1 pour cent aux États-Unis, mais ils ont reculé de 2,1 pour cent en Europe et de 14,1 pour cent dans le secteur des services d'infrastructures.

Au cours du trimestre, CGI a signé des contrats totalisant 1,5 milliards $, ce qui porte à 5,1 milliards $ la valeur combinée des ententes conclues au cours des 12 derniers mois, pour un ratio nouveaux contrats/facturation de 123 pour cent.

À la fin juin, le carnet de commandes de CGI se chiffrait à 13,6 milliards $, contre 13,1 milliards $ trois mois plus tôt.

«Le retour à une croissance positive des revenus (en excluant les acquisitions) et le fort volume de nouveaux contrats sont des indicateurs qui ne trompent pas», a commenté l'analyste Maher Yaghi, de Valeurs mobilières Desjardins, dans une note.

Le quatrième trimestre de CGI bénéficiera de l'acquisition de Logica, qui doit être conclue le 20 août.

Au terme d'une assemblée qui a eu lieu à Londres la semaine dernière, les actionnaires de Logica ont voté à 99,5 pour cent en faveur de l’offre d'achat de 2,8 milliards $ présentée par CGI.

Une fois la transaction complétée, CGI comptera 72 000 employés dans 43 pays. Ses revenus annuels dépasseront les 10 milliards $.

L'action de CGI a clôturé à 23,47 $ mercredi, en baisse de 1,6 pour cent, à la Bourse de Toronto.

PLUS:pc