NOUVELLES

Les veuves des JO-1972 appellent à une minute de silence spontanée à Londres

25/07/2012 03:43 EDT | Actualisé 24/09/2012 05:12 EDT

Les veuves des sportifs israéliens tués lors des jeux Olympiques de 1972 à Munich ont appelé mercredi les spectateurs de la cérémonie d'ouverture des JO de Londres à observer une minute de silence "spontanée" dans le stade, après le refus du CIO d'endosser cette initiative.

"Nous demandons aux gens dans le stade qu'ils se lèvent pour une minute de silence" au moment où le président du Comité international olympique (CIO), Jacques Rogge, prendra la parole vendredi lors de la cérémonie retransmise dans le monde entier, a déclaré Ankie Spitzer, veuve d'Andre Spitzer, entraîneur de l'équipe d'Israël d'escrime.

Ankie Spitzer se bat depuis quarante ans pour que la mémoire des 11 Israéliens tués lors des JO de Munich soit honorée avec une minute de silence lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux. Un combat pour lequel elle a reçu cette année le soutien de la Maison Blanche.

Cette Israélienne de 66 ans a fait le déplacement à Londres avec Ilana Romano, veuve de Yossef Romano, un haltérophile tué aussi lors de la prise d'otages qui avait tourné en bain de sang aux JO de 1972.

Appeler le public à observer spontanément une minute de silence à l'ouverture des 30e Jeux est "notre dernier recours", a ajouté Ankie Spitzer lors d'une conférence de presse organisée à proximité du parc olympique de Londres.

"Nos maris sont morts sur la scène internationale, on devrait honorer leur mémoire devant les millions de personnes qui vont regarder les Jeux, pas dans un coin dans l'obscurité", a encore estimé Ankie Spitzer, qui portait sur sa veste crème une broche représentant une colombe.

Elle faisait référence à la minute de silence inopinée observée lundi par le président du CIO à Londres lors d'une cérémonie d'inauguration du Mur de la Trêve olympique, monument installé dans le village des athlètes. L'hommage s'est déroulé en l'absence de tout représentant israélien.

"Jacques Rogge a décidé d'aller dans un coin, de se cacher, de faire quelque chose qui est complètement contraire à ce que nous demandons", a ajouté mercredi Ilana Romano.

Les familles des sportifs tués aux JO de 1972 ont été "profondément blessés" par le geste de M. Rogge, a affirmé cette sexagénaire, vêtue d'un tailleur pantalon noir.

Le 5 septembre 1972, la prise d'otages d'athlètes et entraîneurs israéliens par les membres de l'organisation palestinienne "Septembre noir" s'était soldée par la mort de 11 Israéliens, cinq membres du commando et un policier ouest-allemand.

"Ce fut le moment le plus sombre de l'histoire des JO, c'est pour cela que nous devons nous en rappeler", a encore dit mercredi l'ambassadeur d'Israël à Londres, Daniel Taub, pour justifier l'appel à une minute de silence lors de la cérémonie d'ouverture des JO de Londres.

De son côté, le CIO a répété son refus samedi, estimant que "l'atmosphère des cérémonies d'ouverture ne se prête pas aux commémorations de ce genre".

Le CIO a expliqué qu'il envisageait d'être représenté lors de la cérémonie commémorative organisée par le comité olympique israélien, durant les JO de Londres, et lors de celle qui se tiendra à Munich, le 5 septembre.

Mercredi soir, Ankie Spitzer et Ilana Romano ont été reçues par Jacques Rogge à Londres, après l'annulation d'une première rencontre, mardi. Elles lui ont remis une pétition de 105.000 signatures demandant d'accéder à leur requête.

bed/jr

PLUS:afp