NOUVELLES

Le suspect de la fusillade au Colorado a envoyé un colis à son université

25/07/2012 07:42 EDT | Actualisé 24/09/2012 05:12 EDT

DENVER - L'Université du Colorado à Denver a confirmé mercredi soir avoir reçu un colis suspect au campus et affirme l'avoir remis aux autorités.

La direction de l'établissement a cependant refusé de préciser le contenu du colis, pas plus qu'elle n'a voulu dire si son expéditeur était bel et bien l'ancien étudiant en sciences neurologiques accusé d'avoir tué la semaine dernière 12 personnes dans une salle de cinéma d'Aurora, au Colorado.

Plusieurs médias américains ont rapporté, mercredi, que James Holmes a décrit un assaut violent dans un carnet placé dans ce paquet.

L'université a soutenu mercredi que le colis avait immédiatement été inspecté et rendu aux autorités quelques heures après sa livraison lundi.

Or, le site Internet du réseau Fox News, qui cite des responsables de l'application de la loi non identifiés, rapporte que le suspect, James Holmes, a envoyé un carnet de notes à l'Université du Colorado à Denver. Le paquet, non ouvert, se serait trouvé dans la salle du courrier de l'établissement au moins depuis le 12 juillet, et n'aurait pas été découvert avant lundi.

Dans un communiqué, l'Université nie avoir reçu le colis le 12 juillet, sans toutefois élaborer davantage.

Selon Fox News, le carnet contenait des dessins où l'on voit des personnages se faire tirer dessus et une description écrite d'une attaque à venir. Le colis a été envoyé à un psychiatre de l'établissement, selon le site Web.

On ne sait pas si James Holmes connaissait le psychiatre en question. Le programme de sciences neurologiques dont il s'est retiré le 10 juin comprend des professeurs de psychiatrie.

Le réseau NBC News, qui cite aussi des sources non identifiées, rapporte que le suspect a dit aux enquêteurs de chercher le colis et que celui-ci décrit comment des gens sont tués.

Le FBI et les autres agences responsables de l'application de la loi ont refusé de confirmer l'information à l'Associated Press.

L'Université a diffusé un communiqué affirmant ne pas être en mesure de confirmer ces informations ni discuter de l'enquête, à cause d'une ordonnance de non publication décrétée par le juge dans ce dossier. Le communiqué indique aussi qu'il n'y a habituellement pas de suivi pour les paquets envoyés à la salle du courrier du campus médical Anschutz, où James Holmes étudiait, sauf si le service postal des États-Unis exige une signature à la livraison.

Avant que l'ordonnance de non publication n'ait été décrétée, la police avait fait savoir que le suspect avait reçu plus de 50 colis à son école et son lieu de résidence. Les paquets contenaient, selon les autorités, les munitions, l'équipement de combat et le matériel explosif dont il s'est servi pour l'attaque et l'installation de pièges dans son appartement d'Aurora.

James Holmes doit comparaître à nouveau devant la justice lundi, où il connaîtra la teneur des accusations portées contre lui.

PLUS:pc