NOUVELLES

Le Canada compte augmenter son aide humanitaire à la Syrie

25/07/2012 02:56 EDT | Actualisé 24/09/2012 05:12 EDT

Le Canada s'apprête à augmenter son aide humanitaire à la Syrie, a dit mercredi le chef de la diplomatie d'Ottawa, tout en se disant inquiet au sujet des stocks d'armes chimiques du régime de Damas et des militants "radicaux" étrangers arrivant dans ce pays.

Le ministre des Affaires étrangères John Baird a tenu ces propos après avoir rencontré à Ottawa des représentants du Conseil national syrien, principale formation d'opposition à l'étranger, du Conseil canadien syrien et du missionnaire jésuite Paolo Dall'Oglio, expulsé de Syrie par le gouvernement Assad pour avoir critiqué ce dernier.

"Nous avons eu un échange important sur les besoins d'aide humanitaire" en Syrie ainsi que dans les pays voisins du Liban, de la Turquie et de la Jordanie, a dit M. Baird.

Sa contribution de 8,5 millions de dollars canadiens place Ottawa à la troisième place concernant l'aide à la Syrie, mais "le Canada peut faire plus et veut faire plus", a souligné le ministre.

Après l'admission par Damas de la possession d'armes chimiques --et en dépit de son engagement de ne pas les utiliser contre ses propres ressortissants-- M. Baird s'est aussi dit préoccupé par une telle possibilité ainsi que par la sécurité de ces armements avant et après la chute éventuelle du régime.

"Malgré toute la brutalité manifestée jusqu'à présent par Assad, il y a certainement encore une marge pour une montée de la violence", a-t-il estimé.

Par ailleurs, M. Baird s'est dit préoccupé par le fait que des "groupes radicaux" entrent en Syrie, surtout d'Irak, pour soutenir la révolution.

"Sous un futur régime d'après-Assad, nous devrons faire en sorte de réduire le radicalisme des Syriens qui peuvent avoir choisi cette voie", a déclaré le ministre canadien.

amc-via/mdm

PLUS:afp