NOUVELLES

JO-2012: à J-2, couacs dans les transports et premiers matchs

25/07/2012 01:00 EDT | Actualisé 24/09/2012 05:12 EDT

A deux jours de la cérémonie officielle des JO, les ratés se sont multipliés dans les transports surchargés de Londres mercredi, tandis que les équipes de football féminin donnaient le coup d'envoi sportif des jeux Olympiques 2012.

Le match entre la Grande-Bretagne et la Nouvelle-Zélande (1-0), suivi une heure plus tard de la rencontre entre les triples championnes olympiques américaines et l'équipe de France a permis d'entrer dans le vif du sujet, deux jours avant la cérémonie officielle.

Les Londoniens ont pour leur part expérimenté à l'heure de pointe du matin les premières conséquences des décriées "Games Lanes", ces voies de circulation réservées à la "famille olympique" (athlètes, officiels, VIP, médias).

Ces couloirs, rebaptisés ironiquement "Zil Lanes" par analogie avec les voies jadis réservées aux limousines de la nomenklatura soviétique, sont devenues opérationnelles mercredi, créant des embouteillages sur plusieurs axes londoniens.

Longues de 48 km et matérialisées au sol par des anneaux olympiques, elles sont interdites aux automobilistes "ordinaires" entre 6 heures du matin et minuit, sous peine d'amendes de 130 livres (166 euros).

Les bouchons ont atteint 13 km sur l'autoroute M4 reliant la capitale à l'aéroport de Heathrow, principale porte d'entrée pour les Jeux.

Les transports sont considérés comme le talon d'Achille des JO dans cette métropole de 8 millions d'habitants. Les Londoniens sont priés d'éviter de prendre leur voiture et d'opter pour la marche à pied ou le vélo, voire le télétravail.

Pragmatique, une société de livraison express a décidé de faire appel à des coursiers-coureurs à pied pour livrer ses colis dans la capitale.

Les autorités semblaient quant à elles résignées. "Il y aura beaucoup de perturbations, Londres est une ville embouteillée de toutes façons", a commenté la ministre des Transports Justine Greening sur la BBC.

Sous terre, la situation n'était pas plus enviable: plusieurs lignes très fréquentées du métro ont connu des problèmes à l'heure de pointe matinale, tandis que les trains sur l'aéroport d'Heathrow devaient ralentir en raison des rails surchauffés. Car après des semaines de pluies diluviennes, la température frisait les 30 degrés mercredi à Londres.

Pour couronner le tout, le nouveau téléphérique sur la Tamise est resté immobilisé en l'air une demi-heure à midi sous un soleil implacable, en raison d'un "problème technique", selon l'opérateur Emirates Air Line.

La chaleur subite a rendu particulièrement pénible les heures de queues imposées à des milliers de spectateurs étrangers venus récupérer leurs billets pour les JO auprès de l'agence CoSport. L'arrivée de renforts devrait améliorer la situation.

Le gouvernement avait en tout cas un motif de soulagement majeur mercredi, avec l'annulation de l'appel à la grève des agents de contrôle aux frontières qui aurait coïncidé jeudi avec une arrivée massive d'athlètes et officiels à l'aéroport d'Heathrow.

Sur les questions de sécurité, le ministre de la Culture Jeremy Hunt, également chargé des Jeux, s'est à nouveau voulu rassurant, après la défaillance de la société privée G4S, qui a contraint au dernier moment l'Etat à mobiliser 4.700 soldats supplémentaires.

"Nous avons eu ce problème avec G4S, mais il est très important que les gens comprennent que la sécurité des Jeux n'a à aucun moment couru de risque, car nous avons de solides effectifs militaires", a-t-il dit. "Je pense que dans l'ensemble, à deux jours de la cérémonie d'ouverture, les choses ne se présentent pas mal du tout", a-t-il conclu.

alm-mpf/dh/jr

PLUS:afp