NOUVELLES

Heurts avec la police près de Los Angeles après la mort de 2 membres de gang

25/07/2012 04:30 EDT | Actualisé 24/09/2012 05:12 EDT

La police craignait de nouvelles violences mercredi à Anaheim, près de Los Angeles, après la mort de deux membres présumés de gang abattus par les forces de l'ordre et l'arrestation de 24 personnes lors de manifestations de protestation mardi.

Des heurts ont eu lieu mardi à Anaheim, à une cinquantaine de kilomètres au sud de Los Angeles, où des manifestants ont lancé des pierres contre des agents de police pour protester contre la mort de Manuel Diaz, 25 ans, et de Joel Acevedo, 21 ans.

Les deux jeunes hommes ont été abattus par des policiers le week-end dernier, entraînant l'indignation des résidents de cette banlieue à majorité hispanique qui y ont vu un abus d'autorité.

Vingt adultes et quatre mineurs ont été arrêtés lors des manifestations de mardi, au cours desquelles des cocktails Molotov ont été lancés contre les forces de l'ordre qui ont répliqué en tirant des balles en caoutchouc dans la foule de plusieurs centaines de personnes réunie près de la mairie.

Selon le chef de la police d'Anaheim, John Welter, le calme est à présent revenu mais le maire de la ville, Tom Tait, a indiqué sur la chaîne de télévision CNN que la police s'attendait à de nouveaux désordres.

"Le vandalisme et toute autre forme de violence ne seront pas tolérés dans notre ville. Nous ne voulons pas que des épisodes comme ceux de la nuit dernière se répètent, mais si cela devait être le cas, la police répondrait de la même façon: rapide et appropriée", a-t-il prévenu mercredi.

Un porte-parole de la police a également insisté sur le fait que les agents ayant tiré sur les deux membres présumés de gang avaient agi comme il fallait. "Je pense que l'enquête indépendante menée par le bureau du procureur du comté d'Orange concernant ces incidents ne montrera aucun méfait de la part de ces policiers", a souligné le sergent Bob Dunn.

En mai, Los Angeles se remémorait les violentes émeutes déclenchées vingt ans plus tôt, en 1992, après l'acquittement de policiers qui avaient passé à tabac un jeune Noir, Rodney King. Ces émeutes de six jours firent plus d'une cinquantaine de morts et des milliers de blessés.

lm/sam/lor/mdm

PLUS:afp