La présence de mauvaises herbes résistantes aux herbicides inquiète les producteurs agricoles. En Montérégie, trois des six espèces de plantes résistantes aux herbicides ont été aperçues.

Ces trois herbes sont la Morelle noire de l'Est, l'Amarante à racine rouge et la petite herbe à poux. La Morelle noire est particulièrement problématique pour les producteurs de soya.

« La Morelle noire produit un petit fruit de la grosseur des fèves de soya et lors de l'abattage, ce petit fruit s'écrase et tache le soya. L'industrie nous oblige à avoir un soya le moins taché possible. Il n'est pas mauvais, mais il n'est pas accepté pour la consommation humaine », explique Christian Champigny de la ferme Champy à Upton.

La présence de ces herbes complique passablement la vie des agriculteurs. Ils doivent lutter différemment contre ces mauvaises herbes et modifier leurs habitudes.

« Il faut donc y aller avec des herbicides qui ont des modes d'action différents. Il y a d'autres herbicides qui fonctionnent et qui détruisent les plantes de manière différente. Il y a aussi les méthodes de désherbage mécanique », explique le professeur en phytologie de l'Université Laval, Gilles Leroux.

Le MAPAQ cherche des solutions

Le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ) est préoccupé par le phénomène. Il a mis de l'avant des mesures de dépistage et organisera cet automne un forum sur le sujet.

« Nous avons mis en place une enquête au printemps dernier. À la grandeur du Québec, 50 personnes qui ont été ciblées pour remplir un questionnaire concernant le développement de la résistance aux mauvaises herbes », explique une agronome du MAPAQ, Danielle Bernier.

Le forum sera destiné aux décideurs, les gouvernements, des organisations publiques et privées pour mettre en place des actions concertées pour gérer ou aider à diminuer la résistance.

« Avant, il y avait quelques cas ici et là. Au cours des dernières années, ç'a été plus rapide. Le phénomène a pris de l'ampleur », soutient Mme Bernier.

Le problème présent ailleurs

Les États-Unis sont plus durement touchés. Certaines mauvaises herbes résistent à plusieurs groupes d'herbicides. Dans certains états du Sud, des producteurs ont perdu leur ferme parce qu'ils n'étaient plus capables de contrôler les mauvaises herbes et que les prêts leur ont été coupés.

Ailleurs au Canada, des mauvaises herbes résistantes aux herbicides ont été découvertes, entre autres en Alberta. Selon l'étude d'Agriculture et Agroalimentaire Canada, le kochia résiste au glysofate, un herbicide très populaire chez les fermiers, et vendu entre autres par Monsanto sous la marque Round-Up. La découverte a été faite au printemps dernier.

Deux autres espèces de mauvaises herbes résistantes ont été retrouvées auparavant dans le sud-ouest de l'Ontario. Des plants de grandes herbes à poux y ont été découverts en 2009, ainsi que de la vergerette du Canada en 2010.