POLITIQUE

Candidat au PQ, Léo Bureau-Blouin poursuivra ses études

25/07/2012 03:44 EDT | Actualisé 26/07/2012 10:39 EDT
Agence QMI

S'il est élu sous la bannière du Parti québécois lors de la prochaine élection, Léo Bureau-Blouin prendra tout de même le chemin de l'université l'automne prochain.

Le nouveau candidat vedette du PQ a confirmé mercredi son désir de poursuivre ses études. «Dans les discussions que j'ai eues avec Mme Marois, il était clair que je voulais consacrer du temps à mes études. Ça ne se fera pas dans les délais habituels, mais je planifie graduer de l'université éventuellement.»

Léo Bureau-Blouin entreprendra donc ses études en droit à l'Université de Montréal lors de la prochaine session, à l'automne. Il ne sait toutefois pas combien de cours il suivra.

Ironie du sort, sa session débutera au mois d'octobre, en raison de la loi spéciale votée par le gouvernement Charest.

Léo Bureau-Blouin rappelle que certains députés conjuguent déjà des tâches professionnelles avec leurs activités parlementaires. «Alors, je crois que je serai en mesure d'allier des études à temps partiel à mon travail de député.»

Malgré ses 20 ans et son manque d'expérience professionnelle, le nouveau candidat estime pouvoir représenter une portion négligée de l'électorat. «Les 18-24 ans constituent 10% de l'électorat québécois, dit-il. Pourtant, personne ne les représente à l'Assemblée nationale. Il faut bien commencer quelque part.»

Un coup de mains des ex de la FECQ

D'anciens collègues de la FECQ viendront lui donner un coup de main pendant la campagne électorale. Son ami et ancien conseiller politique de la Fédération, Philippe Lafrance, agit toujours à titre de responsable des communications. Il passera la main à un membre du PQ bientôt, mais restera aux côtés de son ami pour la campagne. «Philippe agira à titre d'organisateur politique», dit Léo Bureau-Blouin.

Mathieu Morin, ex-vice-président de la FECQ et Marie-Ève Bujold, ex-coordonnatrice des affaires étudiantes, viendront également épauler le candidat. «Ils vont m'appuyer en communication ou simplement faire du bénévolat pendant la campagne», dit Léo Bureau-Blouin.

Du côté de la FECQ, on souligne que l'exécutif actuel ne viendra pas en aide à son ancien président, puisque la Fédération n'appuie officiellement aucun parti politique.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les réactions Twitter à la candidature de Léo Bureau-Blouin
Ils ne se représentent pas
Elle court elle court la rumeur d'élections au Québec