Le Canada est officiellement accueilli au village des athlètes des JO de Londres

Publication: Mis à jour:
LONDRES ATHLETES
PC

LONDRES - Pour parvenir à ses fins aux Jeux olympiques de Londres, le Canada comptera sur le même effet, à échelle réduite, que celui qu'on a observé aux Jeux d'hiver de Vancouver.

Le Canada a «gagné», en 2010, ses propres JO en obtenant la meilleure récolte au chapitre des médailles d'or, avec 14. Ç'a par ailleurs donné 26 médailles, le troisième total de ces Jeux.

À partir de ce week-end, alors que s'amorcera la quinzaine des Jeux d'été de 2012, l'équipe canadienne olympique ne profitera plus de l'avantage à domicile. Sauf qu'une bonne part de nos athlètes auront bénéficié, comme leurs confrères des sports d'hiver, d'un financement accru grâce au programme À nous le podium (ANP).

Ce qui permet aux dirigeants de la délégation canadienne de viser une prestation à la hausse, soit une place parmi les 12 premiers pays au classement des médailles. C'est là un exploit que le Canada n'a pas réussi depuis les JO de 1996, alors qu'une récolte de 22 podiums lui avait valu la 11e place.

Ces 22 médailles représentent la meilleure prestation dans l'histoire canadienne aux JO d'été, à l'exception des 44 médailles des Jeux de Los Angeles en 1984 — JO qui avaient été boycottés par l'Union soviétique et ses pays satellites. À Pékin, en 2008, les athlètes anadiens ont raflé 18 médailles, soit trois d'or, neuf d'argent et six de bronze, ce qui leur a valu la 14e place au classement des pays.

«On sait que c'est ambitieux, comme c'est le cas à tous les Jeux olympiques, a dit la chef de mission adjointe Sylvie Bernier, mercredi, de l'objectif de terminer parmi les 12 premiers au total des médailles à Londres. Il faudra que chaque athlète fasse la compétition de sa vie, mais on vient aux Jeux olympiques pour avoir des objectifs ambitieux.»

Bernier s'est dit convaincue, en marge d'une cérémonie protocolaire visant à accueillir officiellement l'équipe canadienne au village des athlètes, mercredi soir, qu'ANP a eu un impact important sur la préparation des 277 olympiens canadiens de la cuvée 2012.

«Le soutien aux athlètes a changé et on a les bonnes personnes autour des athlètes, ainsi que beaucoup d'échanges d'expertise entre professionnels des sports d'été et des sports d'hiver, a noté celle qui a été chef de mission aux JO de Pékin et chef de mission adjointe aux Jeux d'hiver de Turin en 2006. C'est là quelque chose qu'on voyait très peu avant. On sent une confrérie, une camaraderie — pas juste entre les athlètes, mais entre tous ceux qui les entourent.

«Les athlètes sentent qu'ils ont le soutien nécessaire pour rivaliser avec les meilleurs au monde, ce qu'on n'avait pas nécessairement avant, a ajouté Bernier. Maintenant, on a vraiment une structure idéale pour être parmi les meilleurs pays au monde.»

«(ANP) a permis que des plongeurs d'autres provinces puissent venir s'entraîner (à Montréal) et de nous réunir en tant qu'équipe, a donné comme exemple Roseline Filion, membre de la formation canadienne de plongeon. Le camp d'entraînement qu'on vient de faire à Plymouth, qui a aussi demandé beaucoup de sous, nous a permis d'être très bien traités et de profiter d'installations magnifiques.»

Ce soutien donnera lieu, chez les athlètes, à un niveau de confiance semblable à celui qu'on a vu à Vancouver, a estimé Bernier.

«On sait qu'on est capable, il y a vraiment un changement d'attitude depuis deux ou trois Jeux olympiques, a-t-elle indiqué. On sent que l'atmosphère est très positive.»

Les olympiens canadiens ont aussi eu droit à une dose d'adrénaline de la part du chef de mission Mark Tewksbury, qui se fait une spécialité de livrer des discours inspirants. Le médaillé d'or en natation aux Jeux de 1992 à Barcelone avait inspiré les troupes en 2004, à Athènes, et il l'a encore fait mercredi soir, avant qu'ait lieu la cérémonie de bienvenue destinée aux délégations du Canada, de Monaco, du Maroc, du Portugal et de la Serbie.

«À Athènes, Mark n'était pas chef de mission mais il avait quand même fait un discours, a rappelé la volleyeuse de plage Annie Martin, qui a participé aux JO de 2004 avant de se retrouver à Londres. Il nous avait parlé de la sensation de remporter la médaille d'or, et il avait déclaré qu'il fallait se dire — Pourquoi ce ne serait pas moi qui irait gagner cette médaille-là? — Depuis ce temps, à chaque fois que je l'entends, ça me motive. Et les autres aussi, je crois.»

Le discours de Tewsbury, mercredi, a été tout aussi réussi, selon Martin.

«Il nous a fait sentir à quel point on doit être fier d'être ici, et réaliser qu'il n'y a pas beaucoup de gens qui deviennent olympiens. Et aussi, qu'on va être un olympien pour toute notre vie. Ç'a vraiment été touchant.»

«On a demandé à ceux qui étaient à leurs premiers Jeux de crier pour se manifester, et ensuite à ceux qui en étaient à leurs deuxièmes, à leurs troisièmes, a raconté Tewksbury. Puis, quand on s'est rendu aux athlètes qui en étaient à leurs quatrièmes, à leurs septièmes et à leurs dixièmes Jeux, ç'a donné lieu à une atmosphère incroyable. Quand on a souligné qu'il y a eu 30 Jeux olympiques modernes et qu'Ian Miller (en équitation) a participé à un tiers d'entre eux, on a entendu toute l'équipe réagir. Ç'a créé un de ces moments 'wow'.»

La cérémonie de mercredi a été animée par des clowns, des saltimbanques et des musiciens qui se sont livré à des discours et des pitreries évoquant à la fois l'âge d'or de la monarchie britannique et le film anglais Orange mécanique. Les comédiens ont chanté plusieurs airs du groupe rock Queen, dont Bicycle Race, We are the champions et Don't stop me now, pour ensuite tendre la main aux athlètes et les ramener vers leurs chambres en dansant. Les chefs de délégation de chaque pays ont entre-temps été invités à apposer leur signature sur un mur transparent en appui à la trêve olympique.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

JO 2012: dix Canadiens à surveiller
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Comité olympique canadien - Canadian Olympic Committee

Athlete's Village - 2012 Olympics | London 2012

Visite au cœur du Village olympique | Métro

Plus de 100 athlètes bannis pour dopage | Olympiques Londres ...

Le Canada est officiellement reçu au village

Les veuves des JO 1972 reçues par Rogge

Sylvie Bernier: la partisane numéro un des athlètes

Plongée au cœur du village olympique

Des filles en or ?