LONDRES - Pour parvenir à ses fins aux Jeux olympiques de Londres, le Canada comptera sur le même effet, à échelle réduite, que celui qu'on a observé aux Jeux d'hiver de Vancouver.

Le Canada a «gagné», en 2010, ses propres JO en obtenant la meilleure récolte au chapitre des médailles d'or, avec 14. Ç'a par ailleurs donné 26 médailles, le troisième total de ces Jeux.

À partir de ce week-end, alors que s'amorcera la quinzaine des Jeux d'été de 2012, l'équipe canadienne olympique ne profitera plus de l'avantage à domicile. Sauf qu'une bonne part de nos athlètes auront bénéficié, comme leurs confrères des sports d'hiver, d'un financement accru grâce au programme À nous le podium (ANP).

Ce qui permet aux dirigeants de la délégation canadienne de viser une prestation à la hausse, soit une place parmi les 12 premiers pays au classement des médailles. C'est là un exploit que le Canada n'a pas réussi depuis les JO de 1996, alors qu'une récolte de 22 podiums lui avait valu la 11e place.

Ces 22 médailles représentent la meilleure prestation dans l'histoire canadienne aux JO d'été, à l'exception des 44 médailles des Jeux de Los Angeles en 1984 — JO qui avaient été boycottés par l'Union soviétique et ses pays satellites. À Pékin, en 2008, les athlètes anadiens ont raflé 18 médailles, soit trois d'or, neuf d'argent et six de bronze, ce qui leur a valu la 14e place au classement des pays.

«On sait que c'est ambitieux, comme c'est le cas à tous les Jeux olympiques, a dit la chef de mission adjointe Sylvie Bernier, mercredi, de l'objectif de terminer parmi les 12 premiers au total des médailles à Londres. Il faudra que chaque athlète fasse la compétition de sa vie, mais on vient aux Jeux olympiques pour avoir des objectifs ambitieux.»

Bernier s'est dit convaincue, en marge d'une cérémonie protocolaire visant à accueillir officiellement l'équipe canadienne au village des athlètes, mercredi soir, qu'ANP a eu un impact important sur la préparation des 277 olympiens canadiens de la cuvée 2012.

«Le soutien aux athlètes a changé et on a les bonnes personnes autour des athlètes, ainsi que beaucoup d'échanges d'expertise entre professionnels des sports d'été et des sports d'hiver, a noté celle qui a été chef de mission aux JO de Pékin et chef de mission adjointe aux Jeux d'hiver de Turin en 2006. C'est là quelque chose qu'on voyait très peu avant. On sent une confrérie, une camaraderie — pas juste entre les athlètes, mais entre tous ceux qui les entourent.

«Les athlètes sentent qu'ils ont le soutien nécessaire pour rivaliser avec les meilleurs au monde, ce qu'on n'avait pas nécessairement avant, a ajouté Bernier. Maintenant, on a vraiment une structure idéale pour être parmi les meilleurs pays au monde.»

«(ANP) a permis que des plongeurs d'autres provinces puissent venir s'entraîner (à Montréal) et de nous réunir en tant qu'équipe, a donné comme exemple Roseline Filion, membre de la formation canadienne de plongeon. Le camp d'entraînement qu'on vient de faire à Plymouth, qui a aussi demandé beaucoup de sous, nous a permis d'être très bien traités et de profiter d'installations magnifiques.»

Ce soutien donnera lieu, chez les athlètes, à un niveau de confiance semblable à celui qu'on a vu à Vancouver, a estimé Bernier.

«On sait qu'on est capable, il y a vraiment un changement d'attitude depuis deux ou trois Jeux olympiques, a-t-elle indiqué. On sent que l'atmosphère est très positive.»

Les olympiens canadiens ont aussi eu droit à une dose d'adrénaline de la part du chef de mission Mark Tewksbury, qui se fait une spécialité de livrer des discours inspirants. Le médaillé d'or en natation aux Jeux de 1992 à Barcelone avait inspiré les troupes en 2004, à Athènes, et il l'a encore fait mercredi soir, avant qu'ait lieu la cérémonie de bienvenue destinée aux délégations du Canada, de Monaco, du Maroc, du Portugal et de la Serbie.

«À Athènes, Mark n'était pas chef de mission mais il avait quand même fait un discours, a rappelé la volleyeuse de plage Annie Martin, qui a participé aux JO de 2004 avant de se retrouver à Londres. Il nous avait parlé de la sensation de remporter la médaille d'or, et il avait déclaré qu'il fallait se dire — Pourquoi ce ne serait pas moi qui irait gagner cette médaille-là? — Depuis ce temps, à chaque fois que je l'entends, ça me motive. Et les autres aussi, je crois.»

Le discours de Tewsbury, mercredi, a été tout aussi réussi, selon Martin.

«Il nous a fait sentir à quel point on doit être fier d'être ici, et réaliser qu'il n'y a pas beaucoup de gens qui deviennent olympiens. Et aussi, qu'on va être un olympien pour toute notre vie. Ç'a vraiment été touchant.»

«On a demandé à ceux qui étaient à leurs premiers Jeux de crier pour se manifester, et ensuite à ceux qui en étaient à leurs deuxièmes, à leurs troisièmes, a raconté Tewksbury. Puis, quand on s'est rendu aux athlètes qui en étaient à leurs quatrièmes, à leurs septièmes et à leurs dixièmes Jeux, ç'a donné lieu à une atmosphère incroyable. Quand on a souligné qu'il y a eu 30 Jeux olympiques modernes et qu'Ian Miller (en équitation) a participé à un tiers d'entre eux, on a entendu toute l'équipe réagir. Ç'a créé un de ces moments 'wow'.»

La cérémonie de mercredi a été animée par des clowns, des saltimbanques et des musiciens qui se sont livré à des discours et des pitreries évoquant à la fois l'âge d'or de la monarchie britannique et le film anglais Orange mécanique. Les comédiens ont chanté plusieurs airs du groupe rock Queen, dont Bicycle Race, We are the champions et Don't stop me now, pour ensuite tendre la main aux athlètes et les ramener vers leurs chambres en dansant. Les chefs de délégation de chaque pays ont entre-temps été invités à apposer leur signature sur un mur transparent en appui à la trêve olympique.

Loading Slideshow...
  • Adam van Koeverden

    <strong>Canoë/Kayak</strong> Le kayakiste d'expérience détient une médaille olympique de chaque couleur et voudra augmenter sa collection à Londres. Van Koerverden, qui était le porte-drapeau canadien lors des cérémonies d'ouverture de 2008, devrait bien faire lors de l'épreuve du 1000 mètres au K1. L'homme de 30 ans, qui est originaire d'Oakville en Ontario, a remporté le titre mondial sur cette distance l'an dernier en Hongrie.

  • Émilie Heymans

    <strong>Aquatiques: Plongeon</strong> Triple médaillée olympique, l'athlète de 30 ans tentera de devenir la première plongeuse de l'histoire à gagner une médaille lors de quatre Jeux olympiques d'affilée aux Jeux de Londres. Après avoir connu ses succès à la tour de 10 mètres, Heymans a décidé de faire la transition au tremplin de 3 mètres après les Jeux de Pékin. En plus de prendre part à l'épreuve individuelle à Londres, elle disputera l'épreuve du 3 mètres synchro avec sa jeune coéquipière Jennifer Abel.

  • Alexandre Despatie

    <strong>Aquatiques: Plongeon</strong> Il s'agira des quatrièmes Jeux d'été auxquels participera l'athlète lavallois de 27 ans. Il a remporté la médaille d'argent au tremplin de trois mètres chez les hommes lors des deux derniers Jeux, mais sa préparation a été sérieusement ralentie en juin quand il a subi une lègère commotion cérébrale après avoir heurté la planche de la tête lors d'un entraînement en Espagne.

  • Simon Whitfield

    <strong>Triathlon</strong> Le champion olympique du triathlon lors des Jeux de l'an 2000 continue à bien faire à 37 ans. Après avoir décroché l'or à Sydney, en Australie, Whitfield a peiné lors des Jeux de 2004 à Athènes, avant de se relever pour remporter l'argent quatre ans plus tard à Pékin. Le résidant de Victoria, en Colombie-Britannique, a intensifié son entraînement cette année pour être en mesure de rivaliser avec des athlètes plus jeunes sur le parcours olympique de Londres.

  • Milos Raonic

    <strong>Tennis</strong> On peut s'attendre à des cris épatés quand Raonic se présentera sur le terrain du All-England Club. Raonic est doté d'un service puissant et le reste de son arsenal n'est pas non plus à dédaigner. Il a remporté des victoires contre certains des meilleurs joueurs du monde au cours de la dernière année. L'Ontarien de 21 ans pourrait en épater plus d'un au domicile du tournoi de Wimbledon.

  • Ryan Cochrane

    <strong>Aquatiques</strong> Cochrane est un des meilleurs espoirs de podium parmi les nageurs canadiens. L'homme de 23 ans, qui est originaire de Victoria en Colombie-Britannique, a remporté la médaille de bronze à l'épreuve de style libre sur 1500 mètres il y a quatre ans. Il participera cet été à Londres aux épreuves de style libre sur 400 et 1500 mètres. Cochrane détient la marque canadienne sur ces deux distances.

  • Christine Girard

    <strong>Haltérophilie</strong> Après avoir échoué au pied du podium aux Jeux de Pékin en 2008, elle ambitionne à 27 ans de devenir la première Canadienne à remporter une médaille olympique en haltérophilie féminine à Londres. Médaillée d'or aux Jeux du Commonwealth 2010 et aux Jeux panaméricains l'automne dernier, elle s'est classée septième aux derniers championnats du monde dans la catégorie des 63 kilos.

  • Martine Dugrenier

    <strong>Lutte: libre</strong> Triple championne du monde, la lutteuse de 33 ans règne sur la catégorie des 67 kilos. À Londres, elle veut racheter sa contre-performance de 2008 lorsqu'elle s'est contentée du 5e rang alors qu'on la voyait sur le podium. Elle entend surtout tirer un trait sur un incident avec son entraîneur survenu à Pékin qui l'a empêchée de profiter pleinement de sa première expérience olympique.

  • Clara Hughes

    <strong>Cyclisme</strong> Elle a près de 40 ans mais ne donne aucun signe de ralentissement. Hughes, qui s'est hissée sur le podium en patinage de vitesse lors des trois dernières olympiades d'hiver, chevauchera de nouveau un vélo à Londres. Ce sera sa première participation à des Jeux d'été depuis ceux de Sydney, en 2000. La femme originaire de Winnipeg, qui s'est depuis installée à Sutton, avait remporté deux médailles de bronze lors des épreuves de cyclisme sur route aux Jeux d'Atlanta, en 1996.

  • Mary Spencer

    <strong>Boxe</strong> La boxeuse Mary Spencer, triple championne du monde, a encaissé sa première défaite en plus d'un an en avril dernier, avant d'en encaisser une deuxième un mois plus tard dès le premier combat de sa participation aux championnats du monde. L'athlète de 27 ans, qui provient de Windsor en Ontario, a eu besoin d'un laisser-passer pour participer aux Jeux de Londres. Elle espère renouer avec les performances qui lui ont permis de remporter l'or aux Jeux panaméricains, l'automne dernier.


Loading Slideshow...
  • Le soleil se couche derrière les fameux anneaux olympiques de Londres. La cérémonie d'ouverture aura lieu vendredi, le 27 juillet 2012.

  • Les médailles des Jeux olympiques de Londres sont exposées au parc olympique.

  • Les médailles des Jeux olympiques de Londres sont exposées au parc olympique. Ici, la médaille d'or est prise en photo.

  • Des militaires britanniques marchent près des anneaux olympiques.

  • Les anneaux olympiques.

  • Des militaires britanniques se reposent près des anneaux olympiques.

  • Un travailleur place les drapeaux des pays participant aux Jeux de Londres.

  • Des ballons de water-polo qui n'attendent que de se faire utiliser.

  • Des danseurs performant au Village olympique de Londres.

  • Des danseurs performant au Village olympique de Londres.

  • Des danseurs performant au Village olympique de Londres.

  • Des danseurs performant au Village olympique de Londres.

  • Des peintres ajoutent la touche finale sur les gradins olympiques.

  • Des livrets gratuits distribués pendant les Jeux olympiques.

  • Le lac où se tiendra les compétitions d'aviron.

  • Les anneaux olympiques posés en dessous du Tower Bridge à Londres, qui se rétractent pour laisser passer les bateaux pendant toute la durée des Jeux olympiques. (AP Photo/Lefteris Pitarakis)

  • Les anneaux olympiques posés en dessous du Tower Bridge à Londres, qui se rétractent pour laisser passer les bateaux pendant toute la durée des Jeux olympiques. (AP Photo/Lefteris Pitarakis)

  • Les anneaux olympiques posés en dessous du Tower Bridge à Londres, qui se rétractent pour laisser passer les bateaux pendant toute la durée des Jeux olympiques. (AP Photo/Lefteris Pitarakis)

  • Les anneaux olympiques posés en dessous du Tower Bridge à Londres, qui se rétractent pour laisser passer les bateaux pendant toute la durée des Jeux olympiques. (AP Photo/Lefteris Pitarakis, file)

  • Les anneaux olympiques posés en dessous du Tower Bridge à Londres, qui se rétractent pour laisser passer les bateaux pendant toute la durée des Jeux olympiques.. (AP Photo/Lefteris Pitarakis)

  • Des travailleurs dans le Village olympique. (AP Photo/Sang Tan)

  • Les voies réservées aux Jeux olympiques clairement identifiées à Londres. (AP Photo/Lefteris Pitarakis)

  • Les voies réservées aux Jeux olympiques clairement identifiées à Londres (AP Photo/Lefteris Pitarakis)

  • Une affiche indiquant le Olympic Route Network près du Big Ben. (AP Photo/Sang Tan)

  • Des arbres alignés et prêts à planter, alors que les organisateurs préparent le Village olympique à Londres. (AP Photo/Danica Kirka)

  • La marine et la police britanniques pendant des exercices de sécurité. Les États-Unis et la Grande-Bretagne ne s'étaient jamais autant préparés à une possible attaque depuis la deuxième guerre mondiale. (AP Photo/Alastair Grant, File)

  • La marine et la police britanniques pendant des exercices de sécurité. Les États-Unis et la Grande-Bretagne ne s'étaient jamais autant préparés à une possible attaque depuis la deuxième guerre mondiale. (AP Photo/SAC Phil Major RAF, MOD)

  • David Cameron

    Le premier ministre britannique David Cameron prononce un discours devant les bénévoles des Jeux olympiques et paralympiques de Londres. (AP Photo/Lefteris Pitarakis, pool)

  • David Cameron

    Le premier ministre britannique David Cameron prononce un discours devant les bénévoles des Jeux olympiques et paralympiques de Londres. (AP Photo/Lefteris Pitarakis, pool)

  • Un tout nouveau restaurant de fast-food McDonald's au Village olympique de Londres (AP Photo/Lefteris Pitarakis)

  • Un tout nouveau restaurant de fast-food McDonald's au Village olympique de Londres. (AP Photo/Lefteris Pitarakis)

  • Des touristes posent entre les mascottes des Jeux olympiques de Londres (AP Photo/Alastair Grant)

  • Des passants dans une station de métro de Londres (AP Photo/Alastair Grant)

  • Les gardes du palais de Buckingham, plus communément appelés Beefeaters, à l'aéroport d'Heathrow. (AP Photo/Sang Tan)

  • Les Beefeaters, posent avec la mascotte des Jeux olympiques de Londres. (AP Photo/Sang Tan)

  • Un Beefeater et la mascotte de Londres. (AP Photo/Sang Tan)

  • Des hôtesses de l'air accueillent les visiteurs (AP Photo/Sang Tan)