NOUVELLES

Aung San Suu Kyi se porte à la défense des minorités ethniques birmanes

25/07/2012 07:14 EDT | Actualisé 24/09/2012 05:12 EDT

NAYPYITAW, Myanmar - L'opposante birmane Aung San Suu Kyi a consacré mercredi son premier discours devant le Parlement à défendre les droits des minorités ethniques du pays.

La lauréate du prix Nobel de la paix a appelé à mettre fin aux discriminations contre les minorités dans le cadre de «l'émergence d'un véritable pays démocratique».

«Dans un esprit d'égalité, de respect mutuel et de compréhension, je voudrais exhorter tous les députés à promulguer ou amender les lois nécessaires pour protéger les droits des minorités ethniques», a déclaré la célèbre opposante birmane.

Son intervention visait à soutenir une motion d'un député du parti au pouvoir issu de la minorité Shan.

Aung San Suu Kyi a souligné que «le taux élevé de pauvreté dans les États ethniques montre clairement que le développement n'y est pas satisfaisant, et les conflits ethniques dans ces régions n'ont pas cessé», en citant les États de Chin, Kachin, Shan et Rakhine. Elle a souligné que les droits des minorités ne devaient pas s'arrêter à la protection de la langue et de la culture.

L'opposante n'a pas fait référence aux dernières violences dans l'ouest du pays, entre les Rakhine bouddhistes et les Rohingyas musulmans, qui ont fait au moins 78 morts et entraîné une répression du gouvernement. Mme Suu Kyi été critiquée par les groupes de défense des droits de la personne pour ne pas avoir soutenu plus fortement les Rohingya, qui sont vus comme des clandestins venus du Bangladesh.

PLUS:pc