NOUVELLES

La justice indienne interdit le tourisme dans les réserves de tigres

24/07/2012 10:42 EDT | Actualisé 23/09/2012 05:12 EDT

NEW DELHI - La justice indienne a interdit, mardi, les visites touristiques dans les réserves du pays où vivent des tigres afin de protéger cette espèce en danger, au risque de mécontenter les professionnels et les touristes.

La Cour suprême a également annoncé de lourdes amendes pour les États du pays qui n'ont pas créé de zones tampon autour de l'habitat des félins, a précisé un avocat de l'Autorité de protection des tigres, Wasim Kadri. Six États indiens ont déjà été condamnés pour avoir failli à cette obligation. Ils ont trois semaines pour se conformer à la loi.

L'Inde abrite plus de la moitié des 3200 tigres de la planète, la plupart vivant dans des réserves instaurées dans les années 1970. Mais des centaines d'hôtels et de magasins se sont installés dans les réserves pour desservir les touristes amateurs de vie sauvage.

Cette interdiction reste temporaire, en attendant la décision définitive dans l'affaire portée par un défenseur de la nature, qui demande l'interdiction de toutes les activités commerciales au coeur des réserves fréquentées par les tigres.

Le défenseur de la nature Ajay Dube a expliqué à la justice que les autorités de plusieurs États indiens ont permis la construction d'hôtels et de magasins dans les réserves. Mais selon lui, l'habitat des tigres, déjà restreint, devrait être protégé de toute perturbation humaine, y compris le tourisme.

Une position critiquée par Travel Operators for Tigers, un groupe de voyages organisés, qui affirme que les tigres sont plus en sécurité dans les réserves fréquentées par les touristes. Les sanctuaires et les forêts «invisibles et délaissés» ont perdu leurs tigres et leur faune à cause du braconnage, du pâturage et du manque d'attention, estime l'organisation.

PLUS:pc