NOUVELLES

JO-2012 - Le TAS déjà saisi de deux cas d'éligibilité

24/07/2012 10:36 EDT | Actualisé 23/09/2012 05:12 EDT

Le Tribunal arbitral du sport (TAS), délocalisé à Londres pour les jeux Olympiques, a été saisi mardi de ses deux premiers cas, concernant l'élégibilité d'athlètes souhaitant participer aux compétitions et non retenus par leur pays, a appris l'AFP auprès du TAS.

Le premier cas concerne un cavalier sud-africain, Alexander Peternell, que sa fédération n'a pas retenu pour les Jeux au bénéfice d'un autre cavalier, Paul Hart, pourtant moins bien classé que lui.

Le TAS, saisi une première fois début juillet, a jugé Peternell éligible mais le comité olympique sud-africain (SASCOC) a choisi de n'envoyer finalement aucun des deux cavaliers à Londres.

Peternell a donc demandé mardi matin un arbitrage d'urgence à la chambre ad hoc du TAS. Une audience devait avoir lieu mardi en fin d'après-midi, réunissant le SASCOC, les fédérations sud-africaine et internationale d'équitation ainsi que le CIO.

"La question qui se pose est: jusqu'où va la liberté des CNO de sélectionner ses athlètes?", interroge Matthieu Reeb, secrétaire général du TAS.

Le second cas arrivé mardi sur le bureau du TAS concerne l'un des meilleurs boxeurs de la catégorie des -81kg, l'Irlandais Joe Ward, champion d'Europe 2011, dont la sélection a été refusée par son comité national olympique en raison de nombreuses contre-performances.

Ward, qui espérait être repêché par la fédération internationale au vu de ses antécédents, s'est vu préférer un boxeur monténégrin nettement moins bien classé et a donc déposé appel devant le TAS qui devrait l'examiner mercredi.

Le TAS est présent aux JO depuis Atlanta (1996) avec une chambre spéciale. A Pékin (2008), il avait été saisi de neuf cas, en grande majorité des litiges concernant l'éligibilité, qu'elle soit dûe à la sélection ou à la nationalité, mais aussi de cas de discipline.

cha/heg

PLUS:afp