NOUVELLES

Irak: l'ONU propose une "feuille de route" pour le relogement d'Achraf

24/07/2012 04:02 EDT | Actualisé 23/09/2012 05:12 EDT

Les Nations unies ont présenté mardi une "feuille de route" destinée à faciliter le relogement des opposants iraniens toujours installés dans le camp d'Achraf en Irak.

L'Irak avait prévu de fermer fin 2011 le camp d'Achraf, situé à 80 km au nord-est de Bagdad, avant d'accepter d'en repousser l'échéance.

Mais le transfert des quelque 3.400 personnes du camp vers un autre site près de Bagdad, commencé en février et achevé aux deux tiers, est interrompu depuis le 5 mai.

Environ 1.200 membres des Moudjahidine du peuple, un groupe de l'opposition iranienne, sont toujours à Achraf.

La semaine dernière, le représentant spécial de l'ONU en Irak, Martin Kobler, avait déploré le "manque de progrès" dans le relogement des opposants iraniens. Il avait dans la foulée averti que la patience du gouvernement irakien était "presque à bout".

Dans sa "feuille de route" présentée jeudi aux résidents d'Achraf et au gouvernement irakien, la mission de l'ONU en Irak "propose une série de mesures qui permettront de finaliser le relogement pacifique des résidents vers le camp Hourriyah", près de la capitale irakienne.

Le document appelle les résidents d'Achraf "à se préparer à la prochaine étape sans tarder" et le gouvernement irakien "à se montrer généreux à l'heure d'apporter de l'aide humanitaire aux résidents et à continuer à chercher une résolution pacifique à ce différend".

Sans en donner le détail, l'ONU assure que sa "feuille de route aborde les problèmes tels que l'approvisionnement en eau, la distribution d'électricité et d'autre besoins".

Un haut responsable du gouvernement irakien, qui s'exprimait sous couvert d'anonymat, a quant à lui affirmé à l'AFP que Bagdad prendrait "ses responsabilités pour protéger la souveraineté et la sécurité de l'Irak", si aucune solution n'était trouvée.

L'ancien président irakien Saddam Hussein avait installé dans le camp d'Achraf l'Organisation des Moudjahidine du Peuple d'Iran (OMPI), dont les membres lui avaient servi de supplétifs durant sa guerre contre l'Iran (1980-1988)

ak-mah/psr/gde

PLUS:afp