NOUVELLES

Christy Clark: il n'y aura pas d'oléoduc sans davantage de redevances en C.-B.

24/07/2012 01:06 EDT | Actualisé 23/09/2012 05:12 EDT

VANCOUVER - La première ministre de la Colombie-Britannique, Christy Clark, est catégorique: si l'Alberta ne partage pas une partie plus importante des profits de l'oléoduc Northern Gateway, le projet ne verra pas le jour.

Le ton a monté d'un cran des deux côtés, un jour avant que les premiers ministres des provinces et territoires ne se rassemblent à Halifax pour la rencontre annuelle du Conseil de la fédération.

«Je vais me battre pour ceci», a tranché Mme Clark.

Elle a souligné que cinq conditions devront être respectées pour que la province offre son soutien au projet de 5,5 milliards $ d'Enbridge (TSX:ENB), qui permettrait le transport du pétrole de l'Alberta vers le port de Kitimat, près des côtes du Pacifique en Colombie-Britannique.

La première ministre de l'Alberta, Alison Redford, s'est dite «déçue» de l'attitude de son homologue lors d'un déjeuner avec les journalistes, mardi matin.

Les demandes formulées par la dirigeante de la Colombie-Britannique «changeraient fondamentalement la confédération», a-t-elle fait valoir.

«Cela veut dire qu'à chaque fois que vous avez un projet économique ou commercial, vous devez renégocier la répartition des bénéfices, a-t-elle déclaré. Ce n'est pas de cette façon que le Canada a réussi.»

Mme Redford a martelé que les provinces ont toujours eu des droits sur leurs propres ressources, et que l'Alberta n'avait pas l'intention de partager ses redevances.

Mme Clark a toutefois affirmé que l'Alberta devrait travailler avec elle pour rééquilibrer l'équation, faute de quoi la Colombie-Britannique n'embarquera pas dans le projet.

«Je sais qu'il y a eu plusieurs conversations difficiles à travers le pays sur cette question, mais elles n'impliquent pas de rouvrir la Constitution», a-t-elle affirmé.

Seuls 8,2 pour cent des revenus fiscaux projetés du projet Northern Gateway reviendraient à la Colombie-Britannique sur une période de 30 ans, selon une étude commandée par le gouvernement britanno-colombien.

Cela équivaut à 6,7 milliards $ pour Victoria, 36 milliards $ pour Ottawa et 32 milliards $ pour Edmonton.

PLUS:pc