NOUVELLES
23/07/2012 07:40 EDT | Actualisé 22/09/2012 05:12 EDT

Perquisitions et exactions à Damas, exode à Alep (ONG)

L'armée syrienne menait lundi des perquisitions et des exactions, selon une ONG, dans des quartiers de Damas, notamment à Mazzé d'où une colonne de fumée noire s'élevait après des affrontements dans la nuit, a constaté un journaliste de l'AFP.

Au total, 18 personnes, en majorité des civils, ont été tuées lundi à travers le pays, dont huit à Alep (nord), selon un premier bilan de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Au petit matin, la circulation était fluide dans le centre de Damas et les rues étaient désertes.

"Les forces régulières mènent des perquisitions dans les vergers de Razi dans le quartier de Mazzé, à Nahr Aïché (sud) et dans le secteur de Lawane à Kafar Soussé (sud-ouest)", selon l'OSDH.

Les troupes procèdent "à des exactions à l'encontre des commerçants et des habitants des maisons perquisitionnées", précise l'ONG basée en Grande-Bretagne.

L'agence officielle Sana a annoncé que l'armée a "rétabli la sécurité" dans les vergers de Razi "en purifiant cette zone des groupes terroristes armés qui avaient terrifié les habitants et attaqué leurs maisons".

Les forces armées ont effectué une "opération de qualité" dans les vergers de Razi, "encerclant et tuant de nombreux terroristes", a indiqué l'agence.

Elles ont arrêté d'autres "terroristes" dans les canalisations d'égoûts où ils s'étaient cachés, selon Sana.

L'armée a saisi des bases de lance-roquettes mécaniques ainsi que des fusils et mitrailleuses (BKC), des équipements de communication et des médicaments volés.

L'armée syrienne a déployé lundi de nouvelles troupes dans des quartiers de Damas où les bombardements ont continué pendant une partie de la nuit, selon des militants et une journaliste de l'AFP.

Selon les comités locaux de coordination (LCC), qui animent la contestation, des renforts militaires sont arrivés à Damas, notamment une quinzaine de camions de transports de troupes et une cinquantaine de soldats dans le quartier de Midane, repris vendredi aux rebelles.

"Ils sont entrés dans le quartier de Nahr Aïché, et se dirigent vers al-Zahira", proche de Midane et du centre-ville, selon des militants.

Selon Rami Abdel Rahmane, le président de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), les soldats "contrôlent les grandes artères des quartiers où ils sont entrés, mais il y a encore des affrontements dans les ruelles".

Dans plusieurs quartiers, les familles et les rebelles ne pouvaient pas toujours récupérer les corps gisant encore dans la rue.

Par ailleurs, des affrontements violents opposaient soldats et rebelles à Alep, capitale économique du pays, selon des militants.

Dans cette ville où les rebelles ont décrété dimanche la mobilisation générale, des combats intenses se déroulent dans les quartiers de Sahour (est) et Hanano City (est), où un mouvement d'exode a été noté.

"Il y a un grand mouvement d'exode dans Hanano City, al-Haïdariyé et Sakhour", indique l'OSDH.

Homs, ville symbole de la contestation, et Rastane, dans la même province du centre du pays, ont été les cibles de bombardements, notamment par des hélicoptères, selon des militants.

rd-kat-ram/sk/sb

PLUS:afp