NOUVELLES

Même si Bolt s'entraîne en solitaire, les yeux seront tous tournés vers lui

23/07/2012 01:42 EDT | Actualisé 22/09/2012 05:12 EDT

BIRMINGHAM, Royaume-Uni - Usain Bolt refuse de s'aligner sur la ligne de départ contre son bon ami Wallace Spearmon.

C'est hors de question, et sous aucune circonstance.

À entendre Spearmon, le sprinter jamaïcain est terrifié et croit carrément qu'il n'est pas de taille parce que l'Américain est tout simplement trop puissant.

En termes de chevaux vapeur, ceci étant dit.

Les deux sprinters possèdent des voitures de sport Nissan GT-R similaires, mais Bolt ne tentera jamais sa chance contre le bolide de Spearmon — jamais.

«Je ne courrai jamais», a commenté Spearmon, dont la voiture atteint les 230 milles à l'heure. «Il a vu mon bolide et a déjà reculé. C'est la seule épreuve où je pourrais le battre.»

Sur la piste, c'est une toute autre histoire.

Quand Bolt est en santé, peu d'athlètes peuvent suivre son rythme. Et même s'il entame les Jeux de Londres à des années-lumière de sa forme irréprochable d'il y a quatre ans, Bolt est toujours le champion olympique aux 100 et 200m. Il détient également les records mondiaux dans ces deux épreuves.

Ce sont des réalités qui ne peuvent être écartées, en dépit de l'émergence du partenaire d'entraînement de Bolt, Yohan Blake.

«Usain a été si dominant que lorsqu'il ne l'est pas, nous flairons que la bête est blessée», a déclaré le sprinter Doc Patton, qui fait partie de l'équipe américaine de relais. «Oh, il est vulnérable. Il est toujours le champion. Il a encore besoin de 41 pas, comparativement à 44 pour tous les autres. C'est un gros avantage.

«Mais je ne peux imaginer la pression qu'il vit.»

Bolt s'entraîne en solitaire sur une piste de l'Université de Birmingham. Il n'existe aucun moyen de voir ce qui s'y trame puisque la piste est encerclée de buissons et de gardes de sécurité.

Même Spearmon ne peut y accéder. Il est l'un des meilleurs copains de Bolt et ne lui a pas parlé depuis près de deux semaines.

Certes, ce n'est pas une question de vie ou de mort. Spearmon se dit qu'il le verra au 200m. Ça lui suffit.

«Je dois me préoccuper d'une personne, a commenté Spearmon. C'est la seule personne qui peut déterminer ce qui se produira.»

De nombreux observateurs croient que les épreuves de 100 et 200m seront tranchées par deux Jamaïcains.

Blake ou Bolt.

Bolt ou Blake.

Choisissez votre partie.

Blake, qui est âgé de 22 ans, a réalisé le meilleur temps au monde cette saison dans chaque épreuve, Bolt le suivant de très près.

Si les essais jamaïcains peuvent donner une indication, Blake a mis la table pour causer la surprise à Londres puisqu'il a vaincu Bolt dans les deux événements.

Ne passez pas trop de temps à analyser les résultats, a prévenu Spearmon.

«Je sais que ça fait un bout qu'il n'a pas perdu alors il a la fausse impression qu'il est invincible, a dit Spearmon. Il sera cependant la première personne à dire qu'il peut perdre une course — et il l'a fait. Je ne crois toutefois pas que ça puisse affecter ses chances. Je crois que ça procure une certaine confiance à Blake. Mais je pense que Bolt sera correct.»

Blake a réussi un temps de 9,85 secondes lors d'une course d'échauffement la semaine dernière en Suisse. Il faisait l'objet d'une attention particulière, lui aussi.

Quelques centaines de kilomètres plus loin à Monaco, Tyson Gay observait la performance de Blake avec un intérêt renouvelé dans le lobby d'un hôtel. Gay a étudié le départ du sprinter surnommé «La Bête», a analysé sa phase d'accélération et la finale.

Le verdict?

«Yohan paraît très fort et semble en grande forme, a confié Gay. Il sera difficile à battre.»

Pour l'autre Jamaïcain — difficile de croire qu'on parle de Bolt comme étant «l'autre Jamaïcain» — Gay refuse de l'exclure de la course.

«Mon gars, lui aussi il paraît bien, a commenté Gay. Je pense que ce sera un autre bon compétiteur. Il est de toute évidence l'un des favoris.»

PLUS:pc