NOUVELLES

L'Irak rejette la proposition arabe de départ "négocié" de Bachar al-Assad

23/07/2012 11:08 EDT | Actualisé 22/09/2012 05:12 EDT

L'Irak a rejeté lundi la proposition de la Ligue arabe d'un "départ négocié" du président syrien Bachar al-Assad, estimant "inconvenant d'empiéter" sur la souveraineté de Damas.

L'appel lancé par la Ligue arabe d'un départ négocié de M. Assad et de sa famille "est inconvenant car il empiète sur la souveraineté d'un pays étranger", a déclaré à l'AFP le ministre adjoint des Affaires étrangères irakien Labid Abbaoui.

Dans leur communiqué final publié à Doha dans la nuit de dimanche à lundi, les ministres des Affaires étrangères des pays de la Ligue ont appelé M. Assad à "renoncer au pouvoir", l'assurant que "la Ligue arabe contribuera à lui assurer, (de même qu') à sa famille, une sortie sûre".

La Syrie, par la voix du porte-parole du ministère syrien des Affaires étrangères, Jihad Makdessi, a aussi rejeté cette proposition.

"Nous sommes désolés que la Ligue arabe se soit abaissée à ce niveau immoral envers un pays membre de cette institution. Cette décision revient au peuple syrien qui est le seul maître de son sort", a dit le porte-parole, fustigeant une "ingérence flagrante" dans ses affaires intérieures.

mah-gde/cco

PLUS:afp