NOUVELLES

L'homme moderne, principal responsable de la fin des Néandertaliens (étude)

23/07/2012 11:02 EDT | Actualisé 22/09/2012 05:12 EDT

L'Homo sapiens, l'homme moderne, a davantage contribué à la disparition de ses cousins les Néandertaliens que les catastrophes naturelles en Europe, selon une étude publiée lundi aux Etats-Unis.

L'émigration de l'homme moderne d'Afrique vers l'Europe a constitué une plus grande menace pour les populations indigènes néandertaliennes que la plus grande éruption volcanique connue du continent européen il y a 40.000 ans, expliquent les auteurs de cette recherche parue dans les Annales de l'académie nationale américaine des sciences (PNAS).

Le géographe John Lowe, de l'Université Royal Holloway à Londres, a analysé des dépôts de cendres volcaniques invisibles à l'oeil nu prélevés en mer Egée, en Libye et dans quatre cavernes en Europe.

Ces cendres proviennent d'une éruption volcanique dite Ignimbrite Campanien, qui a recouvert de cendres une zone de 30.000 km2 en Méditerranée. Les chercheurs ont utilisé ces cendres pour synchroniser les événements archaéologiques et les données climatiques préhistoriques.

Les restes des Néandertaliens et d'autres indices de leur existence ont commencé à diminuer longtemps avant cette éruption et des périodes de changements climatiques extrêmes, ont conclu ces scientifiques.

Les indices dans ces particules de cendre laissent plutôt penser que les humains modernes avaient déjà établi une occupation étendue et diversifiée en Europe de l'Est et en Afrique du Nord au moment de l'éruption.

Bien que de petits groupes de Néandertaliens, également très mobiles, pourraient avoir initialement survécu, ce cousin de l'homme moderne aujourd'hui éteint a fini par être anéanti par ce dernier.

Ces cendres volcaniques révèlent que l'Europe a subi des changements climatiques brutaux il y a 30.000 à 40.000 ans, quand l'homme de Néandertal avait déjà largement disparu.

Cette recherche remet en question les théories avancées jusqu'alors selon lesquelles le changement climatique déclenché par des éruptions volcaniques massives en Europe avait mené à l'extinction de l'homme de Neandertal, et ouvert la voie à l'homme moderne en Europe et en Asie.

js/bar/mdm

PLUS:afp