NOUVELLES
23/07/2012 03:25 EDT | Actualisé 21/09/2012 05:12 EDT

Les pourparlers Soudan/Soudan du Sud ont repris à Addis Abeba

Les pourparlers entre le Soudan et le Soudan du Sud ont repris avec le médiateur de l'Union africaine (UA) à Addis Abeba, malgré les accusations de bombardement aérien soudanais sur le Sud, a-t-on appris lundi auprès des négociateurs sud-soudanais.

"Hier (dimanche soir), nous avons eu une rencontre et nous avons mis nos positions sur la table", a affirmé le porte-parole de la délégation sud-soudanaise, Atif Kiir, dans la capitale éthiopienne.

Le négociateur en chef du Soudan du Sud, Pagan Amum, devait s'exprimer un peu plus tard dans la matinée devant la presse.

Ces discussions sont les premières depuis la poignée de main remarquée des présidents soudanais, Omar el-Béchir, et sud-soudanais, Salva Kiir, le 15 juillet lors du dernier sommet de l'UA.

Samedi, le Soudan du Sud a accusé l'aviation soudanaise de nouveaux bombardements sur son territoire. Khartoum a démenti, affirmant avoir visé des rebelles de l'Etat soudanais du Darfour qui tentaient d'attaquer le Soudan en passant par le Soudan du Sud. Le Soudan a affirmé avoir frappé alors que les rebelles se trouvaient déjà en territoire soudanais.

Mais Juba a tout de même décidé d'annuler une rencontre "bilatérale" avec les négociateurs soudanais, n'acceptant de reprendre les pourparlers qu'en présence du médiateur de l'UA.

Les négociations soudanaises visent à régler les différends toujours pas résolus un an après l'accès à l'indépendance du Soudan du Sud.

Parmi ces différends figurent la démarcation de la frontière commune des deux pays et le partage de la manne pétrolière. Le Soudan du Sud a hérité des trois quarts des réserves du Soudan d'avant la partition mais reste tributaire des infrastructures du Nord pour exporter le brut, or les deux parties ne parviennent pas à s'entendre sur les frais de passage.

Juba et Khartoum s'accusent aussi chacune de soutenir une rébellion sur le sol de l'autre.

jv-aud/ayv/jlb

PLUS:afp