NOUVELLES

Le principal indice à Milan plonge et les règles des marchés sont resserrées

23/07/2012 04:23 EDT | Actualisé 22/09/2012 05:12 EDT

MILAN - L'organisme de surveillance des marchés en Italie a imposé lundi une interdiction d'une semaine des ventes à découvert d'actions de banques et de compagnies d'assurance, alors que l'indice boursier principal à Milan a plongé au coeur des craintes sur la situation financière du pays.

L'indice FTSE-MIB a clôturé en baisse de 2,8 pour cent après avoir essuyé un recul de plus de cinq pour cent en avant-midi. Les marchés européens ont été frappés durement par les craintes que les pays en difficulté, tels que l'Espagne et l'Italie, pourraient être les prochains à nécessiter des sauvetages de la zone euro.

Les investisseurs craignent que l'Espagne ait besoin d'un sauvetage alors que ses taux d'emprunt demeurent très élevés. Un secours porté à Madrid accentuerait la pression sur les finances de la zone euro. Le fonds de secours de l'Europe n'aurait plus les sommes nécessaires pour aider l'Italie.

Dans une vente à découvert, les investisseurs vendent des titres qui ne leur appartiennent pas, misant sur le fait qu'ils puissent les racheter à un prix moindre. Les ventes à découvert d'actions ont déjà été blâmées pour l'effondrement des marchés durant la crise financière.

Les taux d'emprunt du gouvernement italien ont crû, le taux des bons sur dix ans ayant augmenté lundi de 0,25 point de pourcentage, à 6,32 pour cent.

Des nouvelles données d'Eurostat ont montré que la dette de l'Italie a atteint 123 pour cent du PIB, le deuxième plus haut niveau en Europe après la Grèce.

PLUS:pc