NOUVELLES

Le CIO tente d'apaiser la polémique en honorant les victimes de Munich

23/07/2012 10:38 EDT | Actualisé 22/09/2012 05:12 EDT

Le président du CIO a observé lundi à Londres une minute de silence inopinée à la mémoire des 11 Israéliens tués lors des JO de Munich en 1972, tentant ainsi d'apaiser la polémique née de son refus de leur rendre hommage lors de la cérémonie d'ouverture des JO, vendredi.

Jacques Rogge, qui achevait une visite du village des athlètes, a pris la parole lors d'une cérémonie d'inauguration du Mur de la Trêve olympique, monument installé dans le village.

"Je voudrais débuter cette cérémonie en honorant la mémoire des onze athlètes olympiques israéliens qui partageaient les idéaux qui nous rassemblent ici, dans ce magnifique village", a entamé M. Rogge.

"A l'heure où je parle, des athlètes de tous les pays, de différentes cultures, traditions et langues, y vivent ensemble en harmonie. C'est la mission de notre mouvement. Les onze victimes de la tragédie de Munich croyaient en cette vision. Ils étaient venus à Munich dans un esprit de paix et de solidarité. Nous leur devons de maintenir cet esprit en vie et de nous souvenir d'eux", a-t-il poursuivi avant d'observer, ainsi que les auditeurs, pour la plupart des membres du CIO et de l'organisation des JO, notamment Sebastien Coe et le maire de Londres Boris Johnson, une minute de silence.

"Les événements d'il y a quarante ans nous rappellent que le sport n'est pas immunisé contre et ne peut guérir toutes les maladies du monde, mais il peut aider à combler les différences et à rassembler les gens", a-t-il conclu.

Cet hommage impromptu s'est tenu en l'absence de tout représentant israélien, alors que ces derniers continuent leur combat pour obtenir du CIO le respect d'une minute de silence lors de la cérémonie d'ouverture, vendredi.

Les veuves d'un athlète et d'un entraîneur tués par un commando de l'organisation Septembre Noir font le voyage jusqu'à Londres pour remettre une pétition au CIO mardi soir et tenir une conférence de presse dans ce but mercredi à l'ambassade d'Israël.

Le CIO, interpellé régulièrement depuis trois mois par Israël et d'autres pays pour commémorer officiellement à Londres la mémoire des victimes de cette prise d'otage sanglante, a toujours refusé de le faire lors de la cérémonie d'ouverture.

Lors d'une conférence de presse à Londres samedi soir, M. Rogge a répété que "les cérémonies d'ouverture n'ont pas une atmosphère qui se prête aux commémorations de ce genre", se disant "attentif aux avis des pays" s'étant exprimés sur le sujet, notamment les Etat-Unis et le Canada, favorables à l'hommage, et l'Allemagne qui s'est également prononcée pour par la voix d'un de ses ministres.

En revanche, il a confirmé la présence de son institution lors de la cérémonie qui sera organisée par le comité olympique israélien, en marge des JO de Londres, et à celle qui sera tenue à Munich le 5 septembre, date anniversaire de la tuerie.

cha/ol/jr

PLUS:afp