NOUVELLES

Fusillade au Colorado: le suspect comparaît mais refuse de coopérer

23/07/2012 11:53 EDT | Actualisé 22/09/2012 05:12 EDT

CENTENNIAL, États-Unis - L'auteur présumé de la fusillade qui fait 12 morts et 58 blessés vendredi dans un cinéma de la banlieue de Denver, au Colorado, est apparu en cour pour la première fois lundi, mais il semblait complètement ailleurs.

Hirsute, les cheveux teints en orange, James Holmes, 24 ans, est resté assis presque sans bouger durant l'audience, l'air hagard. Il n'a pas dit un seul mot et semblait dans un état second.

Les procureurs ont indiqué par la suite qu'ils ne savent pas si le suspect prend des médicaments. Les autorités ont précisé qu'il était détenu en isolement pour sa propre sécurité. Son comportement a semblé irriter les proches de certaines victimes qui ont assisté à la comparution et qui l'ont fixé sans arrêt.

James Holmes refuse de coopérer avec les enquêteurs, ont indiqué les responsables. Il faudra probablement plusieurs mois pour comprendre ce qui a provoqué l'une des fusillades les plus meurtrières de l'histoire des États-Unis.

Le suspect devrait être formellement accusé lundi prochain. Il est soupçonné de meurtres prémédités et pourrait aussi être accusé de voies de fait graves et de violations des lois sur les armes à feu.

La procureure Carol Chambers a laissé savoir que son bureau envisageait de réclamer la peine de mort contre James Holmes. Elle a précisé que la décision serait prise après consultations avec les proches des victimes.

«À ce stade, chacun souhaite un procès équitable avec une issue juste pour toutes les parties concernées», a expliqué Mme Chambers après l'audience.

Les proches des victimes qui assistaient à l'audience étaient penchés à l'avant de leurs sièges pour bien voir l'auteur présumé de la fusillade de vendredi dans un cinéma d'Aurora où était projeté le dernier volet de la trilogie «Batman». Deux femmes se tenaient les mains et l'une agitait la tête en signe d'incompréhension.

David Sanchez, qui attendait à l'extérieur de la salle durant l'audience, a raconté que sa fille âgée de 21 ans, enceinte, avait échappé à la tuerie saine et sauve, mais que son mari avait été atteint à la tête. Son beau-fils se trouve toujours dans un état critique, tandis que sa fille était en train d'accoucher lundi.

Questionné sur la peine que devrait recevoir le suspect s'il est reconnu coupable, M. Sanchez a répondu: «La mort».

Depuis son arrestation après la tuerie, James Holmes garde le silence, a expliqué le chef de la police d'Aurora, Dan Oates. D'après les premiers éléments de l'enquête, le suspect aurait prémédité la fusillade.

James Holmes a reçu par la poste «un grand nombre de livraisons» au cours des quatre derniers mois. «Nous pensons que ça explique comment il a eu entre les mains un chargeur et des munitions», ainsi que les substances explosives et incendiaires ayant servi à piéger son appartement, selon M. Oates.

D'après les enquêteurs, le suspect s'était constitué un véritable arsenal, acheté légalement. Il possédait un fusil d'assaut semi-automatique AR-15, un fusil de chasse Remington de calibre 12, deux pistolets semi-automatiques Glock de calibre 40 (10 mm), plus de 6000 balles et des chargeurs, achetés notamment sur Internet.

Les enquêteurs ont retrouvé un masque de Batman dans l'appartement du suspect, selon un responsable de l'application de la loi ayant requis l'anonymat.

Peu après la fusillade, certaines informations ont laissé entendre que le suspect avait teint ses cheveux en rouge et qu'il s'était présenté comme «Le Joker» lors de son arrestation. Le Joker est l'un des ennemis de Batman.

Les policiers cherchent par ailleurs à savoir si James Holmes aurait pu utiliser sa position universitaire pour se procurer des produits dangereux. Décrit comme brillant et solitaire, il étudiait depuis juin 2011 les sciences neurologiques à l'université du Colorado à Denver, dans un programme de doctorat dont il s'apprêtait à se retirer pour une raison inconnue.

Après avoir déminé son appartement où ils ont trouvé une quantité impressionnante de substances explosives et inflammables, les policiers ont commencé à rechercher des indices et des éléments d'information. Ils ont emporté un ordinateur et un disque dur, qui doivent être analysés.

Le président Barack Obama s'est rendu à Aurora dimanche, où il a rencontré les familles des victimes et des survivants de la fusillade. À l'issue de sa visite, le président a déclaré à la presse être venu «non comme un président, mais comme un père et un mari».

PLUS:pc