L'Échofête de Trois-Pistoles aura lieu contre vents et marées, et en présence de Gabriel Nadeau-Dubois

Publication: Mis à jour:
CLASSE MANIFESTO QUEBEC STUDENTS
CP

MONTRÉAL - Les organisateurs de l’Échofête de Trois-Pistoles maintiennent le cap. Non seulement le festival aura-t-il lieu, mais en plus, ses portes resteront grandes ouvertes pour accueillir Gabriel Nadeau-Dubois, déclaré persona non grata par le maire de la municipalité.

L’auteur Victor-Lévy Beaulieu a volé au secours des organisateurs du festival en convainquant le conseil d’administration du Caveau-Théâtre de leur céder le terrain de l’établissement pendant quelques jours.

«Ils ont accepté de se mettre en grève pendant une semaine, donc d’arrêter toutes les productions théâtrales. Et ça, c’est un gros risque, parce que la saison touristique, ça dure un mois à Trois-Pistoles», a relaté le président du festival, Mikaël Rioux.

Le célèbre dramaturge a mobilisé ses troupes après avoir appris que le maire de Trois-Pistoles, Jean-Pierre Rioux, d'autres élus locaux et des bailleurs de fonds avaient rédigé vendredi un communiqué de presse rendant compte de décisions prises lors d'une réunion qui devait avoir lieu deux jours plus tard, soit lundi matin.

De son côté, le maire de la municipalité persiste et signe: il était - et il est toujours - hors de question d’inviter «une formation politisée» à l’Échofête aux frais des contribuables.

«On prend cette position-là pour une question éthique. Écoutez, c’est l’argent du monde (…) Si M. Nadeau-Dubois veut louer une salle au centre culturel et que la CLASSE paie, il n’y en a pas, de problème», a-t-il fait valoir en entrevue téléphonique lundi après-midi.

Le maire a souligné qu'une dizaine de Pistolois avaient déposé une plainte pour contester la venue prochaine de Gabriel Nadeau-Dubois.

«J’ai dit à Mikaël (Rioux): ‘Si vous ne corrigez pas le tir — parce que les gens me disent qu’ils ne veulent pas payer ces activités-là avec leurs taxes —, on s’en va vers un mur, pis même que nous, on risque d’avoir des poursuites de la part des citoyens parce qu’on finance l’activité’», a-t-il exposé.

Ces propos n’ont pas ému outre mesure le porte-parole de l’Échofête de Trois-Pistoles, Christian Vanasse, qui a tiré à boulets rouges sur le maire Rioux. Il accuse ce dernier d’avoir diabolisé l’un des porte-étendards du mouvement étudiant dans le simple but de défendre les intérêts du Parti libéral du Québec, dont il a porté les couleurs aux élections de 2008.

Joint au téléphone à son domicile de Saint-Jude, le Zapartiste a lancé que Jean-Pierre Rioux avait trouvé «un faux prétexte» pour nuire au festival.

«On a absolument le droit de tenir ces discours-là, ce ne sont pas des discours haineux, ce n’est pas de la propagande. Je m’excuse, mais là, on rentre dans un délire total», a-t-il dénoncé.

Et le carré rouge, a plaidé Christian Vanasse, n’est pas synonyme de communisme. «Faut pas capoter. C’est quoi, on est revenus au maccarthysme?»

Il y a fort à parier que Gabriel Nadeau-Dubois arborera son bout de tissu écarlate à l’occasion du discours qu’il doit prononcer vendredi à l’Échofête.

Car l’événement aura lieu comme prévu, contre vents et marées, du 25 au 27 juillet - et le coporte-parole de la CLASSE pourrait bien attirer encore plus de spectateurs que prévu, estime Christian Vanasse.

«Évidemment, pour nous autres, c’est cool (la publicité non sollicitée), s’est-il exclamé. Mais ce qui est vraiment dommage là-dedans, c’est de voir des élus qui sont très au fait de la chose politique dénaturer la politique de cette façon-là en prêtant des intentions à des gens.»

L’organisation de l’Échofête doit préciser l’horaire des événements au cours des prochaines heures, a indiqué Mikaël Rioux.

Sur le web

Échofête de Trois-Pistoles: la venue de Gabriel Nadeau-Dubois - AOL

Controverse sur la venue de Gabriel Nadeau-Dubois à Trois-Pistoles

Lettre à Jean-Pierre Rioux, maire de Trois-Pistoles, à propos de l'ÉchoFête