NOUVELLES

D'autres investissements chinois dans les ressources canadiennes sont à prévoir

23/07/2012 04:37 EDT | Actualisé 22/09/2012 05:12 EDT

TORONTO - L'investissement chinois de plusieurs milliards de dollars dans le secteur pétrolier canadien annoncé lundi est une indication des choses à venir, la Chine cherchant à s'assurer des approvisionnements en énergie nécessaires pour alimenter sa croissance économique, affirment des spécialistes.

«La Chine continue d'être un pays à croissance très rapide», a indiqué Fred Ketchen, responsable des opérations sur actions chez Scotia Capitaux.

«Vous pouvez toujours importer (des produits de base tels que le pétrole et le gaz), a-t-il dit. Mais à un certain moment, vous devez vous demander: 'Pourquoi devrais-je continuer d'importer ça et de payer quelqu'un d'autre? Pourquoi ne pas acheter les lieux et ensuite alimenter notre trésor?'»

Dans le cadre d'une transaction de premier plan rendue publique lundi, le producteur de pétrole et de gaz Nexen (TSX:NXY), de Calgary, a consenti de passer entre les mains de China National Offshore Oil (CNOOC) en échange de 15,1 milliards $ US.

Par ailleurs, Talisman Energy a annoncé la vente d'une participation de 49 pour cent dans sa filiale du Royaume-Uni à la société chinoise Sinopec pour 1,5 milliard $.

Il n'est pas inhabituel pour les pays comme la Chine — qui cherchent à s'assurer de produits de base — de regarder du côté du Canada, a fait remarquer M. Ketchen.

«Nous sommes un pays de ressources naturelles, et de ce point de vue, nous sommes attrayants», a-t-il affirmé.

Wenran Jiang, un spécialiste de la Chine qui conseille le ministère de l'Énergie de l'Alberta, entre autres, a indiqué que les sociétés d'État chinoises — comme CNOOC et Sinopec — qui s'intéressent aux ressources canadiennes avaient beaucoup retenu l'attention, mais que les entreprises privées étaient également susceptibles de sa manifester.

«Je crois que nous ne devrions pas perdre de vue le fait que les investissements chinois au Canada en sont encore à un stade peu avancé, même avec la prise de contrôle de Nexen», a-t-il affirmé.

PLUS:pc