NOUVELLES

Canada: une province réclame sa "juste part" pour un projet d'oléoduc

23/07/2012 05:48 EDT | Actualisé 22/09/2012 05:12 EDT

Le gouvernement de la province la plus à l'ouest du Canada, la Colombie-Britannique, a exigé lundi de toucher "une juste part" des bénéfices en échange de son soutien à un projet controversé d'oléoduc qui doit acheminer vers le Pacifique du pétrole destiné à l'Asie.

"Etant donné les risques que devra prendre la province pour faire face aux déversements de bitume sur terre et en mer, la Colombie-Britannique ne croît pas que la distribution des bénéfices (prévue actuellement) soit équitable", a jugé le gouvernement provincial dans un communiqué.

"Ce manque d'équilibre doit être réglé avant que la Colombie-Britannique envisage d'apporter son soutien à ce projet", a-t-il affirmé.

Bien que ce soit à Ottawa de décider du lancement de ce projet d'oléoduc, le ministre de l'Environnement de la Colombie-Britannique, Terry Lake, a souligné lors d'une conférence de presse que le projet mené par la compagnie canadienne Enbridge avait besoin de plus de 60 permis délivrés par la province pour démarrer.

Il est prévu actuellement que la Colombie-Britannique perçoive 8,2% des recettes du pétrole acheminé. Terry Lake n'a pas révélé le montant exact que la province souhaiterait toucher.

L'oléoduc Northern Gateway de la compagnie Enbridge, un projet de 5,5 milliards de dollars canadiens (près de 4,4 milliards d'euros), est destiné à acheminer le pétrole des sables bitumineux sur 1.200 kilomètres, de la province de l'Alberta jusqu'au port de Kitimat, sur la côte de la Colombie-Britannique.

amch/via/sl/lor

PLUS:afp