NOUVELLES

Attentats en Irak: Washington condamne un acte "lâche pendant le ramadan"

23/07/2012 02:29 EDT | Actualisé 22/09/2012 05:12 EDT

Les Etats-Unis ont "fermement condamné" lundi la vague d'attentats en Irak qui a fait au moins 111 morts, jugeant qu'il s'agissait d'un acte de "lâcheté" perpétré pendant le mois de jeûne musulman du ramadan.

"Alors que le ramadan a commencé, nous condamnons fermement ces attentats. Viser des innocents est toujours lâche. C'est particulièrement condamnable pendant le mois sacré du ramadan", a déclaré la porte-parole du département d'Etat, Victoria Nuland.

Au moins 111 personnes ont été tuées dans une série d'attentats en Irak lundi, journée la plus sanglante en deux ans et demi dans ce pays où Al-Qaïda a annoncé une intensification de sa lutte.

Ces attaques n'ont pas été revendiquées.

Vingt-sept attentats ont touché 18 villes, dont Bagdad, au troisième jour du mois de jeûne musulman du ramadan, faisant aussi 235 blessés. Nombre de soldats et policiers figurent parmi les victimes.

"Il n'est malheureusement pas inhabituel de voir des terroristes perpétrer des attentats en profitant du mois sacré (du ramadan), en profitant de ce moment de paix des Irakiens qui vont prier", a déploré Mme Nuland.

"Nous continuons toutefois de croire que les forces de sécurité irakiennes sont au point, que la situation sécuritaire s'est améliorée ces dernières années en Irak, tout autant que les capacités des forces irakiennes", a assuré la porte-parole de la diplomatie américaine.

Le porte-parole de la Maison Blanche, Jay Carney, a fait écho à ces déclarations et condamné "avec force" les attentats.

"L'Irak reste un endroit violent, cela ne fait pas débat", a-t-il affirmé dans l'avion Air Force One qui transportait le président Barack Obama de San Francisco (Californie, ouest) à Reno, dans l'Etat voisin du Nevada.

Mais, a-t-il estimé, "ce qui est aussi le cas, c'est que l'Irak est bien moins violent qu'il ne l'a été, et que grâce aux sacrifices énormes des militaires américains, les forces irakiennes de sécurité ont été formées et sont en mesure de gérer les questions de sécurité interne, ce qui correspond aux souhaits du gouvernement Irakien et des ressortissants" de ce pays.

Ces attaques sont intervenues alors que M. Obama, qui doit s'adresser à Reno lundi à l'organisation d'anciens combattants VFW, a fait du retrait des forces américaines d'Irak, terminé en décembre 2011, l'un des arguments de sa campagne en vue d'une réélection le 6 novembre prochain.

L'équipe de campagne démocrate a dévoilé lundi matin une nouvelle publicité vantant le soutien de M. Obama aux militaires et aux anciens combattants, et le fait que sa promesse de mettre fin à l'engagement américain en Irak avait été tenu.

Plus de 20 millions d'Américains en âge de voter servent ou ont un jour servi sous les drapeaux, un groupe d'électeurs plutôt d'obédience républicaine mais dont les voix pourraient faire la différence à la marge dans certains Etats décisifs comme la Virginie (est).

nr-jkb-tq/bdx

PLUS:afp