INTERNATIONAL - Après la tragédie d'Aurora, une infographie imaginée par un artiste américain, Douglas de la Brodoff, a été largement diffusée sur les réseaux sociaux. L'image dispose côte à côte les armes à feu automatiques et les fromages français, les uns présentés comme légaux, les autres, illégaux.

Une illustration efficace mais un poil simpliste comme l'analyse John Aravosis, un blogueur démocrate américain. Certes oui, il est plus facile d'acheter des armes que du fromage français, mais encore faut-il comprendre pourquoi.

Lire aussi :

» Obama à Aurora en plein débat sur les armes

» Obama et Romney évitent de parler des armes à feu

LA CROISADE ANTI LAIT CRU
000_par6618576

Tout commença dans une sombre affaire de fièvre typhoïde dans les années 40 au Canada. Une fièvre attribuée à l'époque à du cheddar au lait entier. Quelques années et quelques scandales sanitaires plus tard, en 1950, la FDA (Food and Drug Administration) décide d'interdire toute vente de fromage au lait cru importé qui n'aurait pas été affiné pendant au moins 60 jours. Ce délai de 60 jours permettant de durcir le fromage et de tuer ainsi les bactéries, du moins le croyait-on à l'époque. C'était le début de la croisade anti-lait cru et a fortiori anti-fromages français.

En 1987, après plusieurs cas de fromages à pâte molle français contaminés par la listeria, la FDA décide d'interdire l'importation de ce type de fromage fabriqué à partir de lait non pasteurisé. Les fromages à pâte molle fabriqué à partir de lait pasteurisé sont eux surveillés de très près et doivent subir des contrôles drastiques. En octobre 2004, elle met en garde les consommateurs américains contre les dangers du lait cru et réitère en 2007. "La FDA rappelle que le lait cru a provoqué entre 1998 et 2005 104 hospitalisations et 2 décès." Une vraie pandémie!

LE PORT D'ARMES INSCRIT DANS LA CONSTITUTION
000_was6386567

L'histoire des armes à feu flirte, elle, avec la fondation même de l'État américain. Le deuxième amendement de la Constitution américain dit: "A well regulated Militia, being necessary to the security of a free State, the right of the people to keep and bear Arms, shall not be infringed. Autrement dit en français: "Une milice bien organisée étant nécessaire à la sécurité d'un État libre, le droit qu'a le peuple de détenir et de porter des armes ne sera pas transgressé."

Lire aussi : » Le tireur du Colorado avait acheté légalement plus de 6000 cartouches

Si un jugement de la Cour suprême de 1939 interprétait le deuxième amendement de manière restrictive, estimant que le port d'arme ne devrait être permis qu'au sein d'une milice ou d'une organisation militaire, un certain libéralisme a ramené une interprétation de l'amendement en tant que droit individuel au port d'armes durant les années 1960, époque des luttes pour les droits civils. Chaque année, environ 100.000 personnes sont blessées par arme à feu aux Etats-Unis et plus de 31.500 en meurent, selon des statistiques officielles.

Certains États comme celui de New York ont tenté de contrôler le port d'armes, le NRA (National Rifle Association), le lobby des armes milite activement pour le deuxième amendement ne soit en rien entravé. Avec ses 4,3 millions de membres et ses 202 millions d'euros de dons, il est le lobby le plus puissant des États-Unis depuis une décennie. Farouchement opposé à Barack Obama et aux démocrates en général, la NRA joue aussi un rôle important dans les campagnes électorales.

MAIS L'OPINION ÉVOLUE

Mais les lignes pourraient bien évoluer. En vingt ans, le pourcentage d'Américains qui soutiennent un renforcement du port d'armes est passé de 78% en 1990 à 44% en 2010, selon un sondage de l'institut Gallup.

D'autre part, les Américains sont de plus en plus friands du fromage au lait cru. Ces produits au lait cru sont fabriqués sur le territoire et conservés 60 jours par l'USDA, le ministère fédéral de l'Agriculture, avant de pouvoir être mis sur le marché. Fini le cheddar en plastique orangé, le fromage est même devenu un produit à la mode à New York où les caves à fromages et les fromagers sont devenus légions dans le quartier de Greenwich village.

Mais là où le bât blesse c'est lorsque le vieux continent commence à pointer du doigt les savoureux fromages français. Depuis 2007, les responsables européens de la sécurité alimentaire ont décidé de s'intéresser aux moisissures, levures et autres bactéries qui donnent tout leur goût aux délicieux fromages. Le but de la manœuvre, donner le statut de "présomption d'innocuité reconnue" aux 400 variétés de fromages français et pour les chercheur de l'INA cartographier l'ADN de nos chers fromages.

De là, à conclure que les armes à feu seront bientôt accessibles à tous les citoyens français, il n'y a qu'un pas, que nous ne franchirons pas.

Lire aussi :
» L'appartement du tireur piégé avec des explosifs
» Fusillade aux Etats-Unis : Obama sur place, le logement piégé déminé
» Colorado : 12 morts dans une fusillade à la projection du nouveau Batman