NOUVELLES

Armes chimiques: Obama met en garde Assad contre une "erreur tragique"

23/07/2012 04:10 EDT | Actualisé 22/09/2012 05:12 EDT

Le président des Etats-Unis Barack Obama a prévenu lundi le régime du président syrien Bachar al-Assad qu'il commettrait une "erreur tragique" et devrait rendre des comptes s'il utilisait ses armes chimiques.

"Etant donné le stock d'armes chimiques du régime (syrien), nous ferons en sorte qu'Assad et son entourage sachent que le monde les regarde, et qu'ils devront rendre des comptes devant la communauté internationale et les Etats-Unis si jamais ils faisaient l'erreur tragique de les utiliser", a affirmé M. Obama à Reno (Nevada, ouest).

"Nous oeuvrons en faveur d'une transition pour que les Syriens puissent bénéficier d'un avenir meilleur, libre du régime Assad", a encore dit le président lors d'un discours face à l'organisation d'anciens combattants VFW.

Plus tôt lundi, le régime syrien a reconnu pour la première fois posséder des armes chimiques et menacé de les utiliser en cas d'intervention militaire occidentale, mais jamais contre sa population.

Le porte-parole du Pentagone, George Little, avait répliqué en affirmant que les Syriens "ne devraient même pas penser une seule seconde à faire usage d'armes chimiques", en qualifiant une telle éventualité "d'inacceptable".

"Quand des armes chimiques sont évoquées dans la presse par des responsables syriens, cela suscite des inquiétudes", a affirmé M. Little. "Nous nous opposerons fermement --et c'est un euphémisme-- à toute réflexion qui aboutirait à justifier l'emploi de ces armes par le régime syrien", a-t-il poursuivi.

Le département d'Etat a également qualifié les menaces lancées par Damas d'"atroces et glaçantes". Pour la porte-parole Victoria Nuland, "il serait totalement inacceptable d'utiliser ce genre d'armes" et le "régime syrien a une responsabilité mondiale, et d'abord devant ses concitoyens, de protéger et de sécuriser ces armes".

Le département d'Etat a pris soin de préciser que les "avertissements" des Etats-Unis s'adressaient tout autant au "régime" qu'à "l'opposition et à quiconque pourrait mettre la main" sur l'arsenal d'armes chimiques.

"Le gouvernement syrien est responsable de la sécurité et du stockage des armes chimiques et la communauté internationale fera rendre des comptes à tout responsable syrien qui ne remplirait pas cette obligation", avait déjà mis en garde dimanche le porte-parole de M. Obama, Jay Carney.

bur-tq-nr/bdx

PLUS:afp