Huffpost Canada Quebec

Affaire Duchesne: l'ex-journaliste blanchi par l'ombudsman

Publication: Mis à jour:
PIERRE DUCHESNE
PC

Le dossier de «l'affaire Duchesne» est clos, s'il n'en tient qu'à l'ombudsman de Radio-Canada, Pierre Tourangeau.

L'ombudsman a conclu lundi: «Rien ne me permet de conclure que M. Pierre Duchesne s’était placé en situation de conflit d’intérêts lorsqu’il travaillait encore pour Radio-Canada, ni qu’il a autrement enfreint ses Normes et pratiques journalistiques.»

Le Parti libéral du Québec a demandé à l'ombudsman de la société d'État de réviser le dossier de l'ex-journaliste Pierre Duchesne après l'annonce de sa candidature au Parti québécois trois semaines après son départ de Radio-Canada.

Le PLQ estime que M. Duchesne a entamé ses pourparlers avec le PQ alors qu'il était toujours journaliste et d'analyste politique pour Radio-Canada.

Le directeur du PLQ, Karl Blackburn écrivait également: «Pour traiter notre plainte adéquatement [...] nous ne voyons pas comment vous pouvez vous abstenir de visionner les reportages de monsieur Duchesne de l’année 2012. Nous pensons également que vous devriez consulter ses interventions sur le réseau social Twitter.»

Pierre Tourangeau a refusé de réviser les reportages de M. Duchesne, affirmant qu'on ne peut juger de la partialité du travail d'un journaliste a posteriori. «Je ne vois pas pourquoi je me lancerais maintenant dans l’exégèse des centaines, voire des milliers de reportages et d’analyses qu’a produits M. Duchesne à titre de journaliste politique depuis 2005, ni même de sa production depuis le début de l’année», écrit-il dans sa réponse.

Pas de preuve

À propos des rencontres présumées entre M. Duchesne et le PQ pour discuter de sa candidature, l'ombudsman souligne qu'aucune preuve n'a été rendue publique. Les deux journalistes qui ont fait part de ces discussions ont cité des sources anonymes.

Sur l'allégation de partialité, Pierre Tourangeau écrit: «Depuis 2005, année de son entrée en fonction comme correspondant parlementaire, et jusqu’à son départ de Radio-Canada le 15 juin 2012, M. Duchesne a fait l’objet de 17 plaintes à l’ombudsman. [...] C’est peu, considérant que M. Duchesne intervenait souvent et régulièrement en ondes et qu’il agissait depuis quelques années comme analyste politique, une fonction délicate qui l’amenait à commenter à peu près tous les événements de la vie politique québécoise.»

Il ajoute que M. Duchesne n'a pas fait l'objet de plus de plaintes que les autres journalistes vedettes de Radio-Canada.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Les réaction Twitter aux doutes de Jean Charest
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction