NOUVELLES
22/07/2012 01:52 EDT | Actualisé 21/09/2012 05:12 EDT

Scott s'écroule en fin de ronde et Els remporte l'Omnium britannique

LYTHAM ST. ANNES, Royaume-Uni - Ernie Els a remporté son quatrième tournoi majeur de façon stupéfiante, dimanche, triomphant à l'Omnium britannique après qu'Adam Scott ait commis des bogueys lors des quatre derniers trous.

Après une ronde de 68, le Sud-Africain a vaincu l'Australien par un coup grâce à un total de 273, sept coups sous la normale. Il a réussi un oiselet très opportun sur le dernier trou, et c'est lui qui a pu soulever la précieuse cruche emblématique.

Scott menait par quatre coups après un oiselet au 14e, mais les choses se sont gâtées et il a ramené une carte de 75, pour un total de 274. Il a raté un court roulé au 16e et a logé sa balle dans une fosse de sable au 18e - sur ce dernier trou, il a placé un coup d'approche à sept pieds du trou, mais il a raté de peu le roulé qu'il lui fallait pour une normale.

Els amorçait la dernière ronde à six coups de la tête, et son roulé de 15 pieds au dernier trou semblait le mener vers la deuxième place. Il a plutôt obtenu sa deuxième victoire à l'Omnium britannique, après celle de 2002, signée au club Muirfield. Ses deux autres grands triomphes, à l'Omnium des États-Unis, remontent à 1994 et 1997.

Les célébrations ont été plus discrètes cette fois-ci.

«Je suis un peu sous le choc, a dit Els, qui était sur le vert d'entraînement quand il a appris sa victoire. Tout d'abord, ça me fait quelque chose pour Adam Scott, qui est un grand ami. C'est certain que nous voulions vraiment gagner tous les deux, mais le golf est imprévisible. Parfois on gagne, parfois on perd et pour une raison ou une autre, c'était à mon tour de gagner.»

L'arrivée du vent a été suivie de plusieurs rebondissements: Tiger Woods a commis une erreur mentale au sixième trou, ce qui lui a coûté un triple bogey; Brandt Snedeker a perdu une balle, ce qui l'a sorti de la course, et Graeme McDowell a eu l'air d'un amateur en ne frappant que le dessus de sa balle. Rien n'a toutefois été plus surprenant que l'écroulement de Scott.

Au 15e, Scott a dû faire un coup de plus que souhaité à partir d'une fosse de sable. Au 16e, il a vu une normale lui échapper en ratant un roulé de trois pieds et au 17e, il a envoyé son coup d'approche dans l'herbe épaisse à la gauche du vert. Puis est venu le 18e: il a fait un beau coup d'approche le plaçant à sept pieds du trou, mais le roulé suivant est toujours resté à gauche de la coupe. L'Australien était alors au bord des larmes, stupéfait devant cette tournure des choses.

«J'étais en contrôle jusqu'au 15e, mais j'ai fait un mauvais coup à chacun des quatre derniers trous, a dit Scott. J'ai quand même tellement bien joué pendant la majorité de la semaine, alors je ne devrais pas me laisser abattre par ça.»

Woods (73) et Snedeker (74) ont fini à quatre coups du vainqueur, suivis de McDowell (75) et Luke Donald (69), à 278.

Nicolas Colsaerts a réussi le meilleur score de la journée, un 65 le faisant grimper en septième place à 279, à égalité avec Thomas Aiken (72).

Scott était le quatrième Australien depuis le Tournoi des maitres de 2007 à mener au départ d'une dernière ronde en tournoi majeur, mais la nation reste sans vainqueur en tournoi prestigieux depuis 2006, quand Geoff Ogilvy a remporté l'Omnium des États-Unis.

Els, 42 ans, est seulement le sixième golfeur à remporter l'Omnium britannique et celui des États-Unis deux fois chacun. Les autres sont Woods, Jack Nicklaus, Walter Hagen, Bobby Jones et Lee Trevino.

PLUS:pc