NOUVELLES
22/07/2012 12:27 EDT | Actualisé 21/09/2012 05:12 EDT

JO-2012 - L'Olympic Athlets' Hub ou le Village olympique virtuel

Vous voulez faire copain-copain avec Usain Bolt, chatter avec Tony Parker ou prendre des nouvelles de Michael Phelps ? Pas de souci: le CIO a créé pour vous l'Olympic Atletes' Hub, une plate-forme destinée à concentrer les comptes Twitter et Facebook des stars et des anonymes des JO.

A ce jour, seuls 1409 des quelque 10.500 athlètes appelés à concourir à Londres ont signé leur adhésion au Hub, lancé il y a deux mois, ajoutés à quelque 800 Olympiens des JO passés.

Mais Alex Huot, responsable des nouveaux médias au CIO, qui passe ses journées au Village olympique à enregistrer de nouvelles recrues, s'attend à voir augmenter leur nombre de "plusieurs milliers" d'ici à la cérémonie d'ouverture, vendredi.

"Car les athlètes", dit-il, "cherchent à avoir un maximum de +followers+ (leurs "abonnés" sur Twitter, ndlr), cela les aide beaucoup pour les sponsors qui sont très attentifs à leur image".

Et, grâce aux photos, aux vidéos, à l'accès direct et immédiat aux comptes personnels, le Hub est un moyen unique pour les supporteurs de rencontrer virtuellement la star qu'ils ne pourraient approcher. Pour donner l'illusion d'une plus grande proximité encore, le CIO organise des +chats+ en direct du Village. Le dernier avec la perchiste russe Elena Isinbayeva dans lequel la double championne olympique livre quelques petits secrets.

Car la plate-forme, c'est l'un de ses grands mérites au contraire de la jungle d'internet, authentifie l'identité des athlètes. C'est une garantie également pour les médias traditionnels qui seraient tentés d'y pêcher des informations.

"Nadia Comaneci par exemple, nous a expliqué que son nom était déjà utilisé pour un compte Twitter" par une probable homonyme, raconte Alex Huot. "Le sien, c'est donc @nadiacomaneci10. Il faut le savoir pour déjouer d'éventuels piratages ou utilisations abusives. "Le Hub devient la référence ultime pour les athlètes, les sponsors et les fans", dit-il.

Pour fidéliser les supporteurs, augmenter le nombre de clics et d'amis des stars, le CIO offre des récompenses aux plus assidus. L'épéiste et porte-drapeau française Laura Flessel vient ainsi de tourner une vidéo accessible sur le Hub aux plus fidèles de ses "amis".

Avec 150.000 connections à ce jour, la plate-forme ne fait que démarrer et est bien sûr destinée à prospérer au-delà des Jeux de Londres. "Ca va croître de manière exponentielle", estime Alex Huot qui rappelle que deux semaines avant Vancouver-2010, les premiers Jeux colorés par les réseaux sociaux, le CIO avait cinq amis sur Facebook pour en compter un million le jour de la cérémonie d'ouverture.

Inquiet à propos de l'utilisation de ces nouveaux médias durant les Jeux, auteur à ce titre d'un manuel très coercitif notamment en ce qui concerne la protection de ses sponsors, le CIO se défend de vouloir utiliser le Hub comme une sorte de Big Brother pour surveiller les twitts et autres messages des athlètes.

"On ne regarde pas et encore moins ne censure le contenu de la plate-forme", reprend le pilote de ce nouveau "média de référence".

cha/pga/chc

PLUS:afp