NOUVELLES
22/07/2012 11:54 EDT | Actualisé 21/09/2012 05:12 EDT

Israël "ne tolérera pas" un transfert d'armes chimiques au Liban (Barak)

Israël ne tolérera pas que des armes chimiques syriennes soient transférées sur le sol libanais entre les mains du parti chiite Hezbollah, allié du régime syrien de Bachar al-Assad, a prévenu dimanche le ministre israélien de la Défense Ehud Barak.

"L'Etat d'Israël ne peut accepter le transfert d'armes de pointe de la Syrie au Liban", a déclaré M. Barak, cité par son bureau de presse.

"Nous surveillons étroitement (...) le Hezbollah qui pourrait essayer de tirer avantage de la situation pour transférer des armes de pointe" syriennes vers le Liban, a-t-il ajouté.

"Il n'est pas approprié d'en dire plus pour le moment sur quand nous allons agir, comment nous agirons, ou si vraiment nous agirons", a dit le ministre israélien.

Des responsables militaires israéliens ont à plusieurs reprises ces derniers mois affirmé que la Syrie disposait du plus important stock d'armes chimiques dans le monde, tout en exprimant la crainte que ces armes ne tombent dans les mains du Hezbollah libanais.

Vendredi, M. Barak avait déclaré avoir demandé à l'armée israélienne de se préparer à toute éventualité alors que le régime syrien est confronté à de violents combats à Damas et a été ébranlé la semaine dernière par la mort de quatre hauts responsables de la sécurité dans un attentat dans la capitale.

Allié de longue date de Damas, le Hezbollah a constamment exprimé son soutien au régime syrien depuis le début de la révolte contre le président Assad en mars 2011.

Israël et le Hezbollah, qui prône la lutte armée contre l'Etat hébreu et contrôle une grande partie du sud du Liban, s'étaient livrés une guerre dévastatrice et meurtrière à l'été 2006.

Le secrétaire général du parti chiite, Hassan Nasrallah, avait déclaré mercredi que les "armes les plus importantes" et les roquettes utilisées par le Hezbollah contre Israël durant la guerre de 2006 venaient de la Syrie.

jjm/sb/cco

PLUS:afp